[CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Modérateur: Equipe Comptes rendus

[CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede bernardlepirate le Mer 7 Juil 2010 13:49

Photo ouest france
Image
Ce n’est pas un CR pour vous faire rêver en vous décrivant les paysages idylliques du Morbihan, la disponibilité des bénévoles, en vous relatant la joie de retrouver tel ou tel potos ou de vous rapporter les potins des paddocks. Cela aura déjà été fait par d’autres avec un talent que je n’ai pas.
Mais c’est une analyse sans concession d’un échec, pas pour me flageller (quoique c’est mon coté chrétien intégriste) mais pour partager une expérience .Surtout ça me permet de couler cela dans le bronze du Web, en espérant ne pas refaire certaines erreurs (c’est pas gagné car la cabosse est dure).
Et puis surtout ça me permet de dédramatiser (ce n’est pas comme si les bleus du foot s’étaient ridiculisés devant le monde entier).

Parti le vendredi même à 7h de Lille pour 6h de route, je vais très bien m'hydrater (St Yorre 1L et eau+malto 1L) avec la clim je ne ressent pas la chaleur.
Arrivé à Vannes, je vais patienter et faire la sieste à l'ombre avec un petit vent qui fait que je ne ressens toujours pas la chaleur.

N’ayant pas chaud avec un départ à 19h en Bretagne Image
, je ne prends aucune mesure préventive et décide de partir avec un maillot compressif BSC manche longue et sans couvre chef (ouais chef :langue: ).
En revanche, dans le sac de Locmariaquer que j’ai prévu de rallier vers 6h30, j’ai mis un maillot très large (le XL de Millau comme la nana qui gagne à Roche la Molière) et manches longues pour couvrir les bras, de la crème solaire, un buff casquette, une éponge, une petite bouteille pour m’asperger…

Durant cette course, je vais tester un nouveau mélange isotonique HYDRAMINOV du labo Effinov. Cette nouvelle boisson de l’effort très innovante par sa composition très riche en sels minéraux et en BCAA devrait régler une grande partie de mes pbs gastriques et m’éviter de trimballer de la St Yorre.
Enfin convaincu par les arguments de L’Papy qui considère que « Pbs gastriques =déshydratation », je pars avec la ferme intention de boire au moins 75cl par heure quoiqu’il arrive : maux gastrique ou autres…
Je dispose de deux saveurs :
-menthe fraîche, saveur douce et rafraîchissante
-petit légumes au goût légèrement salé (beaucoup plus doux que l’Adep que j’ai du mal à avaler)
(malheureusement la saveur neutre n’est pas encore dispo)
La poudre se présente sous forme de sticks très pratiques et faciles à ouvrir.

J’ai aussi avec moi des rondelles de courgettes déshydratées, c’est très léger et devrait me permettre de casser le goût (ou plutôt le dégout) du sucre.
Mener ces tests au bout va constituer une surmotivation qui va participer à me faire perdre tout esprit critique dans la conduite de ma course….

Départ prudent comme prévu (enfin presque… je suis 0,3km/h plus vite, j’ai du mal à voir tant de coureurs me doubler : pourtant j’ai Chantal qui me répète sas cesse « Cool Pirate, reste avec moi .Souviens toi du Vase de Roche la Molière ») et je bois 75cl par heure.
La chaleur ne me gène pas et je sue assez peu.
Au bout de 2h je commence à avoir mal à la tête, c'est lancinant mais supportable. Je me sens déjà lourd, moins bien qu’à Roche la Molière.
A ce moment, je m'imagine que cela vient du mélange et que je vais m'y habituer. Je veux tester le produit à fond et me le répète souvent.
Pendant encore 1h30 je vais pratiquement maintenir le rythme mais je me mets à suer énormément du front...
Mes jambes se raidissent de plus en plus, même les muscles de la nuque se raidissent énormément, et deviennent douloureux.
Pourtant la tête va bien, même si j'ai de plus en plus mal, et c'est elle qui me fait poursuivre.
Avec une vingtaine de coureur nous allons nous perdre et faire ~4km de plus (satané balisage) mais cela va momentanément me détourner de mon mal de tête.
Quand la douleur (crâne) deviendra trop forte je vais prendre 1gr de paracétamol : sans effet. Je ne réitère pas de peur des pbs d’élimination et de perturber mon test.
La nuit est bien là mais tiède et je sue toujours énormément du visage .Je suis depuis un moment très très chaud. Je me fait l’effet d’être un radiateur
Je vais sentir le besoin de m'arrêter et me mettre torse nu pendant 15mn pour me rafraîchir assis sur un parapet au dessus de l’eau dans une légère brise...
Je vais passer le reste de la nuit en débardeur, le visage dégoulinant de sueur et les bras glacé, les mains gonflées et violacées.
En arrivant à Sarzeau, je réfléchis enfin et me dit que le mal à la tête (complété à la longue par des étoiles dans les yeux et des pbs d'équilibre: je titube par moment) pourrait venir d'une déshydratation. Je ne réfléchis pas tant que ça car je m'imagine qu'en m'arrêtant 30mn je vais pouvoir récupérer: je bois alors d'un trait 50cl de mélange puis 50cl d'eau sur les 30mn où je reste allongé les jambes en l'air.
Je repars à peine requinqué ; je me sens épuisé, mais j'ai abandonné l'idée de finir le test: je sais que je ne finirais pas la course.
Une seule chose me tient encore debout: le passage en zodiac: le mal au crâne est devenu intolérable et avancer, lever les jambes un calvaire.
Et pourtant pas de lassitude mentale...l’esprit me parait clair. La décision d’abandonner est calculée, je pense que je pourrais finir en marchant mais que mon temps sera supérieur à celui de l’année dernière :alors à quoi bon…

En arrivant à Port Navallo, j’annonce mon intention d’abandonner mais le PC course m’annonce que si j’abandonne là, je ne pourrais pas faire la traversée.
Ca va pas non, j’ai galéré pendant des heures pour cette traversée.
L’abandon se fera au stade de Locmariaquer
La traversée va durer 10mn dans une fraîcheur humide qui va me permettre de me refroidir et de recouvrer des moyens.Je ne regrette pas d'avoir tenu jusque là, c'est une mer (moment) de pur bonheur dans un océan de douleurs :boom:
Je me surprends à courir sur les 1,8km qui sépare l’embarcadère du stade. En courant je me prend à rêver de pouvoir finir la course.
Mais un reste de lucidité et mon front qui se remet à suer me ramène sur terre.


J'abandonne donc à Locmariaquer après 12h58’ de course ; 92 ou plutôt 96km....
De retour à Vannes aux bons soins de l’organisation, je récupère assez vite (je bois beaucoup : boisson de Récup (Ergysport), St Yorre et une mixture perso Protéines/BCAA/dextrose/bicarbonate) si ce n'est le mal au crâne qui va me tenir toute la journée du samedi en dépit de plusieurs siestes sur la route du retour.

Dimanche matin grosses courbatures (surtout quadri), le mal au crâne est toujours vaguement là et œdème pieds chevilles mais je me sens le courage d'accompagner mon épouse dans une petite sortie de 6km à 8,5km/h. :boulet:
Bien m'en a pris, courbatures et œdème se sont atténués (un peu).

Analyse du cardio
Pendant les 2ères heure la FC passe de 140 à 155 ( à cette vitesse, 9,8km/h, à l'entraînement je suis à 120 maxi 125, le stress de la course et la chaleur explique le 140 pas la montée régulière à 155)
Pendant les 3 h suivantes je vais passer de 155 à 125 puis rester sable à ~125
De Sarzeau à Port Navalo le rythme va baisser jusqu’à ~105 voir à 100 à un moment où je ne suis pas très bien (doux euphémisme) et obliger de m'arrêter 15mn ( les bras sont glacés et le front sue tjs autant).



Pourquoi
Je pense avoir la réponse à ce qui m'est arrivé. Enfin je crois :langue: :-(
J'ai discuté, de la course, avec un ami médecin. Il a retenu
*comme facteurs
- température , l'effort long et l'absence d'épongeage ou d'aspersion
- surmotivation dans la conduite du test et le stress de la course
-manque de sommeil les jours précédents
-prise antihistaminique
-pas de chapeau (la photo de Ouest France en dit long: les 3 gugusses que l'on voit au départ sans couvre chef vont abandonner (BrunoHeubi, Hervé Bec et moi même))
-un maillot BSC compressif assez étanche…

*comme signes cliniques
-la fièvre ce que je traduisais en disant que je me faisais l'effet d'un radiateur
-la disparition de la sueur sur le corps et l'hypersudation du front
-les muscles des jambes et du cou hypertendus
-la céphalée et les troubles de la vision , de l'équilibre
-la grosse fatigue générale
-le fait que la traversé du golfe en Zodiac m'ai refroidi et m'ai permis de retrouver une partie de mes moyens

Pour me dire que suis passé à 2 doigts du Coup de Chaleur d'Exercice qui aurait pu très mal se finir.
Et que la boisson très minéralisée (alcalinisante) que je me suis forcé à boire, au moins 0,75l/h, même lorsque je n'en avais plus envie m'a permis de limiter la casse.

Le test
Je suis surtout déçu de ne pas avoir mené au bout ce test.
Je pense que ma volonté de réussir celui ci m'a fait perdre la lucidité et l'esprit critique qui m'auraient permis de ralentir, voir de m'arrêter plus tôt pour récupérer ( si tant est que l'on puisse récupérer d’un Coup de Chaleur) au lieu de m'enfoncer.


_Hydraminov Goût Menthe_
Je suis parti avec un bidon de 75cl + 1 stick et un bidon de 75cl + 1,5 sticks.
Le goût est très agréable, frais même après plusieurs heures. Sur le long, je trouve les agrumes vite écoeurant et même la pèche (Ergysport) à la longue a un coté douçâtre que j'ai cassé il y a 3 semaines en ajoutant du café soluble...
Donc, bonne pioche pour cette saveur que je réutiliserai même si je préfère un goût neutre que je peux aromatiser à mon gré (café, citron ou jus divers)
Quant aux concentrations: la plus faible passait très bien avec cette chaleur, la plus forte ne m'a pas posé de pb: le goût est plus net vaguement sirupeux (sur le coup ça m'a fait me remémorer le Jet27 )
Par la suite j'ai continué avec la concentration la plus faible.

_Hydraminov Goût salé petits légumes_
J'aime moins (à cause du coté sucré/salé peut être) et puis je n'avais vraiment pas envie de salé. Je n’ai pas ressenti le dégout du sucré qui aurait pu m’en donner envie et puis comme disent les Chti’s : »chui une bouq à suq ». En tout cas, j'ai pu le boire sans me forcer alors que je trouve l'Adep écoeurant dés la 1ère gorgée (et que je n'arrive pas à le boire)
Donc bon équilibre pas trop typé, pas trop salé même si je ne suis pas fana. A retenir au cas ou…

_Dilution_
Même problème qu'avec Nutrathlétic, le produit ne se dilue pas très bien. Cela est du au protéines/BCAA qui se diluent mal.
Mais il suffit d’utiliser le truc des mères de famille: remplir le biberon à moitié puis verser la poudre et bien agiter avant de compléter.
C'est plus long qu’avec des glucides purs, mais en faisant cela je n'ai plus eu de pb.
Enfin, plus long c’est relatif, car en moins de 3 minutes je repartais avec mes 2 bidons de 0,75 prêts à consommer

_Sticks_
Très pratique et facile à ouvrir même à la fin quand j'avais les doigts gourds et très gonflés.

Comme je l'ai déjà dit, je note
- l'excellente digestibilité de cette boisson : pas le moindre soucis gastrique ni ballonnement même quand j'ai bu de grande quantité en peu de temps (1l en 30mn à Sarzeau)
- que n'ayant rien pris d'autre, je suis convaincu que c'est la charge de sels minéraux et sa composition/spécificité qui a permit de limiter la casse
-et le fait que j'ai gardé l'esprit clair, pas de lassitude mentale en dépit d'une très grande fatigue physique : mon abandon a été raisonné contrairement aux précédents.
Je me félicite de l'avoir utilisé au détriment de mes mélanges perso.
Je me félicite d'avoir enlevé de mon sac mes mélanges purement glucidiques avant le départ: dans mes moments de doutes j'aurais pu abandonner cette boisson.

_légumes et fruits lyophilisés_
L’objectif était d’avoir un max de goût pour se faire plaisir et casser la lassitude du sucré avec des produits ultra léger et naturel.
De ce coté là c’est réussi, et le fait de devoir mastiquer doit y être pour quelque chose.



Résolutions
Après une semaine de récupération difficile (je supporte mal la chaleur de ces derniers jours et c’est nouveau :quoi: ), je me suis posé des questions concernant mes nombreux abandons depuis août dernier.
Les débuts de course trop rapide ou inadapté aux circonstances n'expliquent pas tout car avant je partais plus vite (d'où le pseudo Pirate) mais une fois à la ramasse, je trouvais les ressources morales pour finir honorablement.
Depuis presque 1 an, une lassitude mentale s'installe assez vite en course et me conduit à l'abandon.
Le fait que mon boulot actuel me barbe doit y être pour quelque chose.
Les 2 dernières courses sont un peu différentes car il y a la chaleur (chaleur que je supportais très bien dans le passé)
A noter que sur l'Ultramarin je n'ai pas ressenti cette lassitude qui me faisait abandonner.

In fine, je crois plutôt à une fatigue générale.
Depuis 14 mois, j'ai beaucoup enchaîné les courses et privilégié les sorties longues (très longues) à l'entraînement.
Je donne mon sang tous les 2 mois (Taux hématocrites entre 45 et 50% pourtant).
Et à mon age avancé, mon coté hyperactif ne doit pas être neutre.

Donc les bonnes résolutions du jour: moins de compétitions longues, moins de volume à l'entraînement et plus de qualité/VMA.
Et à court terme, faire l’UTMB en marchant.
En ce moment, je comprends tout à fait Loïc et Domi.

Le Pirate ki-éspère-que-l’ane-respectera-ces-bonnes-résolutions
Avatar de l'utilisateur
bernardlepirate
 
Messages: 1229
Inscription: Ven 12 Oct 2007 12:48
Localisation: la froidure du grand Nord

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede eric41 le Mer 7 Juil 2010 14:40

Désolé pour toi Bernard. :triste:
Je pense que ton analyse est juste et que tu finiras l'UTMB. :oui/
Merci pour ce retour d'expérience.

Eric
Eric

1 661,1 km en 2017
2 154,0 km en 2016
2 592,4 km en 2015
2 757,5 km en 2014
2 673,1 km en 2013
2 585,3 km en 2012
Avatar de l'utilisateur
eric41
 
Messages: 1337
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 14:20
Localisation: St Laurent-Nouan (41)
Sexe: Homme

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede PA77 le Mer 7 Juil 2010 16:25

Même si ce "CR" n'est pas dans le registre émotions positives ou négatives comme beaucoup, ce retour d'expérience est enrichissant autant pour le premier concerné que pour des novices de l'ultra comme moi. L'objectivité de l'analyse te permet de rebondir tout de suite et te projeter vers d'autres projets.
Malgré tout bravo.
Pierre-André

Les hommes pensent plus à avoir qu'à être
Avatar de l'utilisateur
PA77
 
Messages: 1209
Inscription: Lun 1 Sep 2008 10:33
Localisation: la ferté sous jouarre

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede manumds le Mer 7 Juil 2010 21:33

Salut Bernard mon ami le pirate,

Malgré ton expérience, tu as effectivement accumulé tout ce qui était possible de faire, alors que l'on ne doit pas le faire.
Tu as pris la meilleure décision, et l'accumulation de course y est certainement pour quelque chose.

Bonne récup
Avatar de l'utilisateur
manumds
Modérateur
 
Messages: 9542
Inscription: Mar 25 Sep 2007 11:46

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede steph_run le Jeu 8 Juil 2010 06:47

Après le tour de pédalo, vl'a la balade en zodiac .

On monte en puissance chez ADDM :super:
"Notre route est droite, mais la pente est forte." (JP Raffarin, Abandon au Trail de Matignon)
Avatar de l'utilisateur
steph_run
Administrateur du site
 
Messages: 932
Inscription: Lun 15 Oct 2007 05:30
Localisation: Ile de la Réunion

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Pat71 le Jeu 8 Juil 2010 07:53

bernardlepirate a écrit:... je me suis posé des questions concernant mes nombreux abandons depuis août dernier.
Les débuts de course trop rapide ou inadapté aux circonstances n'expliquent pas tout car avant je partais plus vite (d'où le pseudo Pirate) mais une fois à la ramasse, je trouvais les ressources morales pour finir honorablement.
Depuis presque 1 an, une lassitude mentale s'installe assez vite en course et me conduit à l'abandon.
Le fait que mon boulot actuel me barbe doit y être pour quelque chose.
Les 2 dernières courses sont un peu différentes car il y a la chaleur (chaleur que je supportais très bien dans le passé)
A noter que sur l'Ultramarin je n'ai pas ressenti cette lassitude qui me faisait abandonner.
In fine, je crois plutôt à une fatigue générale.
Depuis 14 mois, j'ai beaucoup enchaîné les courses et privilégié les sorties longues (très longues) à l'entraînement.

Une analyse lucide.
La dernière phrase peut être à l'origine des difficultés que tu as eues à terminer tes dernières courses.
Tu as de toute évidence des qualités d'endurance au dessus de la moyenne mais sans doute que ton organisme arrive à saturation avec le programme que tu lui as proposé ces derniers temps.

L'idéal serait de prendre sur des distances de course plus courtes le même plaisir que tu ressens sur le long. C'est peut-être possible, mais ça demande un autre état d'esprit. Pas évident. Je connais ce problème.

Personnellement, j'ai essayé de me recentrer sur la notion de plaisir immédiat.
Plaisir de l'instant présent, du geste, de l'entraînement etc. En mettant un peu entre parenthèses les courses, la notion d'objectifs, la projection dans l'avenir.
On devrait normalement pouvoir prendre du plaisir à faire ce qu'on fait à l'instant où on le fait - un footing tôt le matin avec le corps qui s'éveille lentement au rythme du jour naissant dans une bienveillante solitude, une séance de VMA en plein soleil et des souffrances qu'on n'imaginait pas pouvoir supporter qui se transforment en moments presque agréables, une sortie avec des potes où le plaisir de la rencontre, de l'échange prend le pas sur l'aspect purement sportif etc.

Mettre son corps en éveil afin qu'il soit prêt à recevoir des petites touches de plaisir, au début espacées puis au fil des jours de plus en plus fréquentes, de plus en plus présentes, de plus en plus enivrantes.

La course-compétition comme simple et unique objectif à notre pratique peut alors devenir secondaire.
Peut-être même inutile.
Pourquoi pas aussi prioritaire mais seulement pour une courte durée.
En aucun cas obsessionnelle.

C'est dans cette recherche d'équilibre qu'on peut espérer atteindre une forme d'ataraxie, une certaine tranquilité de l'âme, en acceptant de se limiter à certains plaisirs et refusant de s'engager dans une recherche de désirs toujours plus complexes mais aussi toujours plus difficiles à assouvir.

Dans l'espoir de trouver une forme de quiétude de l'esprit.
Une forme de sagesse.
Patrice
Speravit anima mea
Avatar de l'utilisateur
Pat71
 
Messages: 8306
Inscription: Lun 24 Sep 2007 16:50
Localisation: Saône-et-Loire (71)

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede robin le Jeu 8 Juil 2010 08:47

Merci pour ce C.R. El Piratos !

J'ai revu pour certains aspects mon parcours :wink:

Question sur la boisson ? Tu la trouves où la boisson Hydraminov ? Je suis toujours à la recherche d'une boisson d'effort. Sur le raid j'ai utilisé hydrenergy4. Je ne suis toujours pas fan ! Remarque vu la température pas grand chose ne me faisait envie.

Repose toi bien :super:
robin
 
Messages: 281
Inscription: Lun 15 Oct 2007 13:12
Localisation: le mans

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Chantal le Jeu 8 Juil 2010 10:48

La photo est magnifique !!

J'ai beaucoup aimé ton CR :love: surtout pour le côté expérimentation car je trouve que c'est ce qu'il y a de plus intéressant en ultra. C'est un peu comme un casse-tête chinois, un puzzle ou des mots croisés : à chaque course il faut essayer de trouver LA solution à cette course-là. La situation de départ est toujours différente : pas le même état de forme, pas le même entraînement, pas les mêmes conditions météos...

Il y a toujours des coureurs pour "prétexter" la conjoncture actuelle ou la vitesse de rotation de la queue de la vache pour justifier d'une pseudo contre-performance :wink: :mrgreen: Tu ne l'as pas fait :super:

Moi je n'ai pas de conseils à te donner, je n'y connais pas grand chose en trail, c'est tellement dur !

Et puis comme tu es plus vieux que moi ce serait mal venu :taquin: :ange:

En tout cas moi je suis Image et fan de ses aventures :wink: :mrgreen: :super:



bernardlepirate a écrit:Départ prudent comme prévu (enfin presque… je suis 0,3km/h plus vite, j’ai du mal à voir tant de coureurs me doubler : pourtant j’ai Chantal qui me répète sas cesse « Cool Pirate, reste avec moi .Souviens toi du Vase de Roche la Molière ») et je bois 75cl par heure.

Je l'ai pas dit assez fort :pleurer:
La prochaine fois je t'accompagne "pour de vrai" et je t'avertis : tu vas m'entendre :rigoler:

A bientôt !! :hello: :smack:
Dernière édition par Chantal le Jeu 8 Juil 2010 13:30, édité 2 fois.
Chantal
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede BrunoHeubi le Jeu 8 Juil 2010 10:54

Image

Au 1er plan un coureur, pourtant en blanc, qui n'est pas allé au bout ...
En arrière plan , le numéro 97, tout en noir aussi et qui n'ira pas au bout non plus.
Pourtant il est parti prudemment puisque derrière nos deux loustics :clown:
Cette course est magnifique mais en plus de la distance il faut faire parfois de l'orientation et là je sais pas faire perso.
Mais cette épreuve a un goût de "reviens-y" :siffle:
Cordialement,
Bruno
--------------------
mon site internet
Avatar de l'utilisateur
BrunoHeubi
Utilisateur
 
Messages: 3712
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:21
Localisation: Sainte Gemme (Marne) 51

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Hermagot le Jeu 8 Juil 2010 11:43

Beau CR :chinois:
Qui donne envie de le faire (heu... le Grand Raid).
Bon voyage à toi, sur l'UTMB où sans doute tu te souviendras du vase de Sarzeau :wink:
D'ici là, bonne récupération.
:hello:
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 9168
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede nicolasgasgas le Jeu 8 Juil 2010 14:39

bernardlepirate a écrit: ... Surtout ça me permet de couler cela dans le bronze du Web ...


Y a pas a tortiller (du cul pour chier droit), couler un bronze, ca soulage ! :oops:

Mais sinon, je trouve ca bizarre quand meme de partir en manches longues / tete nue ... meme
si j'ai bien note l'heure de depart (19h00), ou le soleil commence a decliner. Perso j'ai toujours une
casquette :
- ca protege du soleil
- ca protege du froid
- on peut la tremper dans l'eau et du coup ca rafraichit le temps que l'eau s'evapore
- on en fait des pas trop moches (enfin, apres les gouts et couleurs ...)
- par contre pas terrible avec une frontale (ou alors a l'envers : pour avoir l'air d'un coureur).

Les manchettes de cyclistes sont une bonne alternative aux eternelles hesitations manches
courtes / manches longues. C'est extremement repandu en trail ... J'en suis un inconditionnel.

Et puis sinon un truc radical quand on a trop chaud : c'est l'immersion plus ou moins complete,
depuis se tremper les bras dans une fontaine, jusqu'a plonger carrement la tete dedans. C'est
radical ! Si on n'a qu'une bassine, on peut n'y tremper que les fesses, mais n'est pas Rika Zarai
qui veut ...


Tchao.
Nicolas.<Recupere bien !>.com

PS : on peut aussi utiliser les manchons boosters comme manchettes ... :siffle:
nicolasgasgas
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede nicolasgasgas le Jeu 8 Juil 2010 15:03

Chantal a écrit: Il y a toujours des coureurs pour "prétexter" la conjoncture actuelle ou la vitesse de rotation de la queue de la vache pour justifier d'une pseudo contre-performance :wink: :mrgreen:


Voila qui pourrait fort bien etre l'objet d'une etude approfondie ... :hein:
Je me demande d'ailleurs si les vaches bretonnes, les vaches savoyardes et les vaches pyreneennes
font tourner leur queue a la meme vitesse, car on me fera pas croire que le degre d'hydrometrie,
l'altitude, la duree moyenne d'ensoleillement et la vivacite des mouches locales, n'ont aucun d'impact
sur la maniere dont elles se ventilent l'orifice anal ...
On ne me fera croire non plus que cette agitation eolienne frenetique n'engendre pas quelques perturbations
dans la respiration, le rythme cardiaque et la penetration dans l'air, donc dans la performance du coureur
passant a proximite des ruminants ... Surtout si la vache pete et que le coureur fume...

J'ai bien peur, chere Chantal, qu'en balayant d'un tel revers de main les causes potentielles d'une
reelle contre-performance, avec un certain dedain et peut-etre meme une pointe d'ironie (si si,
je sens une pointe d'ironie dans tes propos ...), tu ne viennes justement d'illustrer la phrase
suivante :

Chantal a écrit: je n'y connais pas grand chose en trail


Le trail, c'est TRES complique : il y a plein de parametres a gerer. Tous ceux de la course sur route
et un paquet d'autres. Le plus dur, c'est de n'en oublier aucun, et de bien ponderer chacun. Faut pas
croire, il ne suffit pas d'une paire de baskets et d'un short ! :nonnon:
Tiens, rien qu'un au hasard, un parametre souvent neglige : pipette a gauche ou pipette a droite ?

Je te remercie donc d'avoir mentionne celui de la vitesse de rotation de la queue de la vache,
car dans mon cas particulier, je pense que c'est bien la une cause possible, et meme probable,
de contre-performances recentes. Je ne vois que cette explication, car j'ai deja passe tous
autres parametres identifies au peigne fin :mexicain:

Chantal a écrit: c'est tellement dur !


Pas tant que ca, pas tant que ca ...
Et surtout, c'est tellement beau :love:

Tchao.
Nicolas.<qui se cherche des excuses bidon :mrgreen: >.com

PS :
tiens, pour Belves / Chavagnes, quelqu'un a compare la vitesse de rotation des queues de vaches
vperigourdines et vendeennes ? Hein ? Quelqu'un a compare ? :quoi:
nicolasgasgas
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Chantal le Jeu 8 Juil 2010 17:51

nicolasgasgas a écrit:
Chantal a écrit: Il y a toujours des coureurs pour "prétexter" la conjoncture actuelle ou la vitesse de rotation de la queue de la vache pour justifier d'une pseudo contre-performance :wink: :mrgreen:


J'ai bien peur, chere Chantal, qu'en balayant d'un tel revers de main les causes potentielles d'une
reelle contre-performance, avec un certain dedain et peut-etre meme une pointe d'ironie (si si,
je sens une pointe d'ironie dans tes propos ...), tu ne viennes justement d'illustrer la phrase
suivante :
Chantal a écrit: je n'y connais pas grand chose en trail

Comme je ne saisis pas l'interprétation que tu as fait de ma phrase je vais la préciser :wink:

En écrivant cette phrase je pensais à des coureurs que je connais, qui ne sont pas sur ce forum, et qui à chaque arrivée de course se voient dans l'obligation d'expliquer et de justifier leur chrono de manière très "rigolote". J'ai donc inventer une phrase "rigolote" et non "ironique" en pensant à eux (en rajoutant 2 smileys pour être sûre qu'il n'y ait pas de mauvaise interprétation de mes propos). Mais je vais quand même aller voir dans le dico la définition du mot "ironie" pour vérifier si cela fait parti des nombreuses qualités que tu as décelées chez moi :wink: :rigoler:

Je trouve assez "drôle" d'additionner tous les temps passés aux ravitos et de soustraire le résultat de cette addition au temps final pour annoncer finalement le temps que l'on aurait du mettre à un 100 bornes :siffle:
Je trouve tout aussi "drôle" quand on met 4h sur marathon de partir sur un 100 à la vitesse du meneur 9h, d'exploser, de devoir marcher pendant 20 km parce qu'on n'en peut plus et de dire à l'arrivée : "si je n'avais pas marché pendant 20km, tu vois un peu le chrono que j'aurais fait" :siffle: Je vois assez bien oui :mrgreen:
Je pense juste que l'ultra (route ou trail) n'est pas aussi mathématique que ça et qu'une fois la ligne passée il ne suffit pas de faire des additions et des soustractions pour faire ce qu'on aurait voulu faire... :wink: Il y a trop de paramètres qui entrent en jeu, ce que tu dis d'ailleurs, et ce que j'avais dit aussi.

Ce que j'apprécie sur ce forum, et c'est en partie pour ça que j'y suis restée, c'est que la plupart des coureurs font partager leur analyse de course, quand ils réussissent comme quand ils ne réussissent pas. Ils le font parfois avec humour, ce que tu avais fait après Belves, mais aussi avec honnêteté et lucidité. Ca j'adore :love:
Il en est de même pour la rubrique des "crashs" et des "qui a fait quoi".

Mais je ne côtoie pas que des gens du forum et tous ne font pas des analyses de course que je qualifie moi, d'honnêtes, comme celle du Pirate ici ou de Bruno après les Championnats du Monde de Brive ou même la tienne ou celle de Phil après les 100 de Belves.

Voilà, c'était tout. Il n'y avait aucun sous-entendu dans mes propos. J'espère que j'aurais été plus claire cette fois :oops: :mrgreen:

Et pour ce qui est du trail je n'en fais effectivement que 2 ou 3 par an (22, 30, 45km) et je pense donc ne pas y connaître grand chose. Mais je te promets d'essayer de faire plus long en 2011 pour savoir un peu plus de quoi je parle :wink: :mrgreen:
Promis, je ne parlerai plus ici de la queue des vaches :oops: Alors, pardonnée ? :ange: :wink: :mrgreen:

Bonne prépa pour l'UTMB Pirate :smack:
Chantal
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede nicolasgasgas le Jeu 8 Juil 2010 18:30

Chantal a écrit:
nicolasgasgas a écrit:
Chantal a écrit: Il y a toujours des coureurs pour "prétexter" la conjoncture actuelle ou la vitesse de rotation de la queue de la vache pour justifier d'une pseudo contre-performance :wink: :mrgreen:


J'ai bien peur, chere Chantal, qu'en balayant d'un tel revers de main les causes potentielles d'une
reelle contre-performance, avec un certain dedain et peut-etre meme une pointe d'ironie (si si,
je sens une pointe d'ironie dans tes propos ...), tu ne viennes justement d'illustrer la phrase
suivante :
Chantal a écrit: je n'y connais pas grand chose en trail

Comme je ne saisis pas l'interprétation que tu as fait de ma phrase je vais la préciser :wink:


Heu ... :hein:

Je crois que j'ai fait un flop, la :oops:

J'ai du oublier des smileys moi :siffle: :boulet: :sos: :mrgreen:

C'est moi qui suis desole :pleurer:

Je ne me permettrais pas, serieusement, de dire que tu n'y connais rien en trail :nonnon:

Je rebondissais juste, au second degre, sur cette phrase pour ... "enrichir" ton propos
concernant cette fameuse vitesse de rotation de la queue de la vache :siffle:

Si ironie il y avait de ta part, elle etait tout a fait a propos, et pas choquante du tout :super:
Et j'en ai pas mal use use moi aussi ... et c'est pas fini (quitte a faire "flop" de temps en temps) :mrgreen:


Bon, la prochaine fois, je tourne 7 fois mes doigts sur le clavier avant d'ecrire :mrgreen:


Tchao.
Nicolas.<pas fache pour 2 sous, pas serieux pour 1 seul :mrgreen: >.com

PS1 :
c'est marrant effectivement, cette facon facon de compter sans les arrets ...
je vais revoir tous mes resultats passes du coup ...
je vais bien polus vite que ce que je croyais en fait ... :mrgreen:

PS2 :
n'empeche, cette histoire de rotation de queue de vache, je suis sur que ca a son importance :quoi: :mrgreen:
nicolasgasgas
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede bernardlepirate le Jeu 8 Juil 2010 20:41

Chantal a écrit:Promis, je ne parlerai plus ici de la queue des vaches :oops: Alors, pardonnée ? :ange: :wink: :mrgreen:

Bah, au pays des boeufs tu peut parler des vaches :mrgreen: surtout les petites landaises hyper-nerveuses :pompom:

Bon :siffle: n'y voit pas de sous-entendu :smack:

Le Pirate
Avatar de l'utilisateur
bernardlepirate
 
Messages: 1229
Inscription: Ven 12 Oct 2007 12:48
Localisation: la froidure du grand Nord

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede nicolasgasgas le Jeu 8 Juil 2010 21:40

BrunoHeubi a écrit:Cette course est magnifique mais en plus de la distance il faut faire parfois de l'orientation et là je sais pas faire perso.


Salut Bruno,

si le parcours est diffuse a l'avance, ou que c'est le meme tous les ans, il doit y avoir moyen
de le rentrer dans un petit GPS, non ? Perso, je l'utilise desormais a chaque course (trail) ou
cela est possible. Sur les trails ayant lieu en montagne, je trouve meme que c'est une question
de securite : malgre toute la bonne volonte des baliseurs, de nuit, dans le brouillard, il n'est pas
toujours facile de rester sur le trace officiel ...

En plus de la securite, ca apporte une sacree serenite ...

Tchao.
Nicolas.<GPS addict>.com
nicolasgasgas
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede tot le Sam 10 Juil 2010 09:28

Salut Mon bon Pirate,

Belle analyse comme d'hab. Tu es lucide et tu sauras trouver la solution pour repartir en forme. Repose bien la bête, réduit un peu la voilure, tu vas rebondir de plus belle. :wink:

Tot_fan_du_pirate.
Tot_2@_α
On est tous différents... à chacun sa distance à chacun sa souffrance....l'accepter et le reconnaitre est le début de la tolérance.
Avatar de l'utilisateur
tot
 
Messages: 2149
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 20:15
Localisation: Bassin rennais

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Chantal le Dim 11 Juil 2010 21:33

nicolasgasgas a écrit:C'est moi qui suis desole :pleurer:
Je ne me permettrais pas, serieusement, de dire que tu n'y connais rien en trail :nonnon:
Bon, la prochaine fois, je tourne 7 fois mes doigts sur le clavier avant d'ecrire :mrgreen:

Nicolas.<pas fache pour 2 sous, pas serieux pour 1 seul :mrgreen: >.com

Désolée Nicolas de t'avoir laissé à genoux comme ça depuis jeudi soir, espérant mon pardon :siffle: :mrgreen: Tu peux te relever mon brave :oops: :wink: :rigoler: J'étais partie à Gruissan-plage, près des chalets sur pilotis de "37,2 le matin", exactement sur les grains de sable que vont fouler les transegaulois fin août :pompom:

Chantal, pas fachée pour 2 sous non plus, et pas sérieuse pour 1 seul non plus :super: :mrgreen:
Chantal
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede Hervé le Mar 13 Juil 2010 17:56

nicolasgasgas a écrit:si le parcours est diffuse a l'avance, ou que c'est le meme tous les ans, il doit y avoir moyen
de le rentrer dans un petit GPS, non ? Perso, je l'utilise desormais a chaque course (trail) ou
cela est possible. Sur les trails ayant lieu en montagne, je trouve meme que c'est une question
de securite : malgre toute la bonne volonte des baliseurs, de nuit, dans le brouillard, il n'est pas
toujours facile de rester sur le trace officiel ...

En plus de la securite, ca apporte une sacree serenite ...

Tchao.
Nicolas.<GPS addict>.com


... Mouai, le premier arrivé en avait un, seulement il n'a pas été pointé à 2 points de contrôles, il a du passé sur le pont de l'ancienne nationale plutôt que sur le pont du Bono où il était attendu, pourtant ça paraît difficile de se tromper. Pour passer sur le mauvais pont, il fallait remonter vers Kerplouz au lieu de continuer à descendre la rivère et courir le long de la route bitumée ... (c'est moins agréable, mais c'est plus facile)
Bref il s'est retrouvé déclassé malgrès son GPS
Avatar de l'utilisateur
Hervé
 
Messages: 2173
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 07:07

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede BrunoHeubi le Mar 13 Juil 2010 21:10

Hervé a écrit:... Mouais, le premier arrivé en avait un, seulement il n'a pas été pointé à 2 points de contrôles,
.....
Bref il s'est retrouvé déclassé malgré son GPS

Et puis encore faut-il savoir s'en servir :oops: :oops: (komenkonfé :quoi: )
La solution n'est-elle pas dans un balisage correct ?
Juste avant que l'on se perde (nous étions 3 coureurs) un des nôtres (membres de ce forum) racontait comment il était impossible de se perdre sur l'UTMB en raison d'un balisage régulier et bien visible. A ce moment nous suivions les flèches (un peu rares) et la rubalise sans savoir que nous n'étions plus sur le parcours. C'est lorsque nous avons vu des coureurs venir en sens inverse qu'on s'est posé des questions.
On était à une intersections avec 3 routes. 2 barrées par une croix et la 3ème menant nulle part. Que faire dans ce cas ?
Franchement sur le golfe, il y avait des passages où personne n'y comprenait plus rien.
On s'est d'ailleurs retrouvé à 6 avec Loic Lebon et Pascal Martin qui eux étaient en tête de course. C'est rageant !!
On repart en sens inverse et on perd tous ses repères. On oublie de boire, on va trop vite, on remonte les retardataires et forcément on est aspiré dans un mauvais rythme.
J'ai payé tout cela quelques heures plus tard ...
Cordialement,
Bruno
--------------------
mon site internet
Avatar de l'utilisateur
BrunoHeubi
Utilisateur
 
Messages: 3712
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:21
Localisation: Sainte Gemme (Marne) 51

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede bernardlepirate le Mer 14 Juil 2010 07:46

BrunoHeubi a écrit:La solution n'est-elle pas dans un balisage correct ?
Juste avant que l'on se perde (nous étions 3 coureurs) un des nôtres (membres de ce forum) racontait comment il était impossible de se perdre sur l'UTMB en raison d'un balisage régulier et bien visible...

J'ai fait la même remarque: par experience. :langue:
Sur la CCC, dernier à pouvoir passer un ravito (barrière horaire) je me suis retrouvé seul dans la montagne en pleine nuit pendant +2 heures. A aucun moment, je n'ai été inquiet: à tout instant je voyais au moins une rubalise réfléchissante. :pompom:

Soyons indulgent, l'Ultramarin est une course très jeune en tout cas moins professionnel que l'UTMB : ce qui n'est pas plus mal.
Je ne doute pas que ces pbs de jeunesse seront réglés par une équipe attentive au plaisir des coureurs :smack:

Le Pirate
Avatar de l'utilisateur
bernardlepirate
 
Messages: 1229
Inscription: Ven 12 Oct 2007 12:48
Localisation: la froidure du grand Nord

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede guy13 le Mer 14 Juil 2010 13:38

Je viens de me relire ce très intéressant CR. J'avais un peu oublié la fin et j'ai joué à imaginer les conclusions avant de les redécouvrir. Mon impression est que ton analyse est pertinente - il est patent que tu es de toute façon quelqu'un de lucide en général, mais on peut être lucide et se tromper.

Tu t'es focalisé à juste titre sur la boisson, en oubliant un peu que c'est un paramètre qu'il est indispensable de maîtriser, mais que cela ne suffit pas. La fatigue générale et la chaleur semblent des hypothèses explicatives raisonnables. Pourtant, avec un départ en soirée, on aurait pu croire que. Ben non.

L'ultra soumet le corps à des conditions difficiles et l'on est toujours un peu sur le fil. C'est entre autres pour cela que nous aimons tous ici cette forme d'activité sportive. Il convient de ne pas l'oublier et de savoir qu'il suffit de peu de choses pour basculer du côté de l'échec, ce peu de choses n'étant pas toujours au reste prévisible ni maîtrisable. Tout ce que l'on peut faire, c'est tenter de mettre le plus possible les chances de son côté. L'expérience de Vincent Toumazou en est un bel exemple, et d'actualité. Cela n'a pas été ton cas pour cette fois, mais tu feras mieux la prochaine fois.
guy13
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede stef65 le Mer 14 Juil 2010 15:25

BrunoHeubi a écrit:On repart en sens inverse et on perd tous ses repères. On oublie de boire, on va trop vite, on remonte les retardataires et forcément on est aspiré dans un mauvais rythme.
J'ai payé tout cela quelques heures plus tard ...


moi aussi j'ai payé cash, peut être un peu plus tard que toi !
pour info, je suis l'un des trois à s'être perdu avec Bruno
stef65
 

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede BrunoHeubi le Mer 14 Juil 2010 17:17

stef65 a écrit:moi aussi j'ai payé cash, peut être un peu plus tard que toi !
pour info, je suis l'un des trois à s'être perdu avec Bruno

C'est toi Steph qui me décrivait le balisage de l'UTMB à l'identique de celle du Pirate dans ce fil. :super: (juste avant que se rende compte que l'on était perdu)
Mais franchement nous avons pris toutes les précautions dans cette partie où la signalisation était incompréhensible :boom:
J'espère (et je pense) sincèrement que Bernard Landrein et son équipe feront ce qu'il faut pour régler ce problème dès l'année prochaine.
Cordialement,
Bruno
--------------------
mon site internet
Avatar de l'utilisateur
BrunoHeubi
Utilisateur
 
Messages: 3712
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:21
Localisation: Sainte Gemme (Marne) 51

Re: [CR] L’Ultramarin ou comment l’âne n’est pas encore mourut

Messagede stef65 le Mer 14 Juil 2010 18:20

BrunoHeubi a écrit:
stef65 a écrit:moi aussi j'ai payé cash, peut être un peu plus tard que toi !
pour info, je suis l'un des trois à s'être perdu avec Bruno

C'est toi Steph qui me décrivait le balisage de l'UTMB à l'identique de celle du Pirate dans ce fil. :super: (juste avant que se rende compte que l'on était perdu)
Mais franchement nous avons pris toutes les précautions dans cette partie où la signalisation était incompréhensible :boom:
J'espère (et je pense) sincèrement que Bernard Landrein et son équipe feront ce qu'il faut pour régler ce problème dès l'année prochaine.


c'est bien moi !
l'organisation de l'utmb est une des meilleures que j'ai pu connaitre, et comme l'à dit le pirate ultramarin est une course jeune, mais c'est vrai que c'est rageant :boom: j'ai du faire une bonne dizaine de km de plus :hein:
le samedi matin je suis revenu sur mes pas pendant plusieurs km pensant m'être encore perdu, finalement j'étais sur le bon chemin mais les balises avaient été arraché ! :cartonR: mais sur ce point là, on peut rien reprocher à l'orga !
stef65
 

Suivante

Retourner vers Ultra trail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités