Biquotidien et blessure

Modérateur: Equipe Courses et entraînement

Biquotidien et blessure

Messagede Kéres le Sam 18 Oct 2014 14:36

Bonjour
J'ai quelques interrogations concernant le biquotidien .
J'ai commencé à courir en 2009 et j'ai commencé à enchainer les blessures : tendinites et fractures de fatigue.
Depuis j'ai abandonné la VMA et fait essentiellement de l' EF , j'ai reussi au fil des ans à passer de 2 seances par semaine ( 1er marathon : 3h49 avec ma douce ) à 3 ( 3h28 seul) et 4 seances ( 2012 : 3h15) avec des arrets pour blessures . Puis j' ai voulu tenter sur plus long toujours à 4 séances : Belvès 2013 : 10h19 , Belvès 2014 : 9h50 et Millau 2014 : 9h52 .
Pour la prépa de Millau j'ai essayé plusieurs fois du biquotidien : 1h30 le matin 1h30 le soir.
puis en SL 3h le matin 1h le soir et à S -3 3h20 le matin et 2 h le soir et du coup pas de blessure !
Je voudrais refaire un marathon et retenter 3h15 voir moins en essayant de me mettre à faire du travail de qualité.
Est ce que passer à 5 ou 6 séances semaines mais sur 3 ou 4 jours aura les mêmes effets sur les performances que si je cours 5 ou 6 jours ?
Est que cela vaut le coup de bouleverser mes habitudes (avec du biquotidien et de la VMA) " à mon age " (46 ans) pour une hypothétique amélioration de ma vitesse sur marathon et 100 km ?
Est que le biquotidien peut m'aider à augmenter mon kilométrage hebdomadaire (j'ai passé pour la 1ere fois les 100 km pendant la prépa de Millau) sans me blesser ?
Outre le fait que j'ai tendance à me blesser dés que je fais du travail de vitesse ,les seances de 400 , 1000 et seuil me sont une véritable torture cela va t-il s'arranger avec l'habitude ou bien est ce je ne suis définitivement pas fait pour ce genre de travail ?
Par avance merci pour vos avis.
Avatar de l'utilisateur
Kéres
 
Messages: 15
Inscription: Lun 31 Oct 2011 16:39
Localisation: Gironde

Re: Biquotidien et blessure

Messagede jbj le Sam 18 Oct 2014 20:35

Kéres a écrit:Outre le fait que j'ai tendance à me blesser dés que je fais du travail de vitesse ,les seances de 400 , 1000 et seuil me sont une véritable torture cela va t-il s'arranger avec l'habitude ou bien est ce je ne suis définitivement pas fait pour ce genre de travail ?
Par avance merci pour vos avis.
A ton âge, il est peu probable que cela s'arrange avec les années en approchant de la cinquantaine, ces séances risquent de devenir de plus en plus pénibles et peut-être aussi de plus en plus sujettes à blessure (moins de plaisir conduit souvent à plus de blessures).
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9966
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Biquotidien et blessure

Messagede J2J le Sam 18 Oct 2014 20:53

Le seul avantage que je vois, c'est de pouvoir scinder une longue séance en 2 quand on n'a pas le temps de la faire en une seule fois.
2 824,4 km, 341h30 en 2019 (24e/47) - 8,27 km/h
[ 2 885,3 km, 325h25 en 2018 (26e/51) - 8,87 km/h
C'est au pied du mur qu'on voit .... le pied du mur!!!!
Avatar de l'utilisateur
J2J
 
Messages: 7406
Inscription: Ven 16 Avr 2010 16:21
Localisation: Châtillon (92)
Sexe: Homme
VMA: 16,5

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Nine14 le Dim 19 Oct 2014 01:02

Kéres a écrit:…Belvès 2013 : 10h19, Belvès 2014 : 9h50 et Millau 2014 : 9h52.

Salut Loïc,
Avant tout, félicitations pour tes résultats et ta progression.
Kéres a écrit:Pour la prépa de Millau j'ai essayé plusieurs fois du biquotidien : 1h30 le matin 1h30 le soir.
puis en SL 3h le matin 1h le soir et à S -3 3h20 le matin et 2 h le soir et du coup pas de blessure !

Tu nous donnes déjà de bonnes indications : tu as fait du bi-quotidien et pas de blessures. Tu es forcément sur une bonne piste. Y-a-t-il une meilleure ? C’est ton interrogation du moment.
Kéres a écrit:Je voudrais refaire un marathon et retenter 3h15 voir moins en essayant de me mettre à faire du travail de qualité.
Est ce que passer à 5 ou 6 séances semaines mais sur 3 ou 4 jours aura les mêmes effets sur les performances que si je cours 5 ou 6 jours ?

AMHA, je préconise plutôt de faire moins de séances mais des séances plus longues. Donc je ne suis pas favorable au bi-quotidien si on peut s’en passer.
Argumentation : plus tes sorties se rapprocheront de la durée de la course, plus l’adaptation globale de ton corps sera adéquate pour la course à venir. Par exemple, il ne viendra à l’idée de personne de faire 420 « 100 mètres » pour simuler ou se préparer pour un marathon.

Pour la qualité, je te réponds sur la question suivante.
Kéres a écrit:Est que cela vaut le coup de bouleverser mes habitudes (avec du biquotidien et de la VMA) " à mon age " (46 ans) pour une hypothétique amélioration de ma vitesse sur marathon et 100 km ?

Tu nous écris plus bas que tu te blesses dès que tu fais du travail de vitesse.
Première réponse : n’en fais pas, de la vitesse. Tu as plus de chance de ne pas te blesser.
2 ième réponse : La VMA (courir à sa VMA) (et encore il fait la connaître, sa VMA ; faîtes un test VM6) mal conduite est contre-productive. Pour les coureurs d’endurance, c’est une régression. Je dis souvent que pour contre-balancer une séance VMA, il faut une séance d’endurance pour revenir au niveau initial ; pour être concret, si vous faîtes 4 séances dont une VMA par semaine, c’est comme si vous ne vous étiez entraîné que 2 fois (attention, cela concerne les coureurs de Fond (dont le marathon) et d’ultra ; je ne dirai pas cela pour se préparer pour un 10 Km).
Kéres a écrit:Est que le biquotidien peut m'aider à augmenter mon kilométrage hebdomadaire (j'ai passé pour la 1ere fois les 100 km pendant la prépa de Millau) sans me blesser ?

Comme J2J, oui, pour le bi-quotidien si cela te fait augmenter tes Km, en endurance.
Mais, non, si tu veux faire des séances dixit de qualité (appelles-les de contre-productivité) en plus.
Kéres a écrit:Outre le fait que j'ai tendance à me blesser dés que je fais du travail de vitesse, les séances de 400 , 1000 et seuil me sont une véritable torture cela va t-il s'arranger avec l'habitude ou bien est ce je ne suis définitivement pas fait pour ce genre de travail ?
Par avance merci pour vos avis.

Comme JBJ, non, cela ne devrait pas s’arranger.
Mon cas :
Etape 1 : à mes débuts, il y a 15 ans environ, j’étais comme toi. Beaucoup de VMA, beaucoup de seuil et beaucoup de blessures.
Etape 2 : cap marathon : transformation des séances VMA en séances FTP (type GIMENEZ). Nettement moins de blessures.
Etape 3 : actuellement en préparation 100 Km : plus (suppression) de VMA, plus (suppression) de seuil, des Km en endurance, les séances les plus longues possibles (en fonction du temps dispo) à des allures qui me permettent d’avoir récupérer en moins d’une journée, sauf les sorties très très longues). Mais tout de même des sorties en résistance douce et du travail de Vo2max à VTT (et non VMA). Plus de blessures musculaires mais d’autres problèmes (phlébites, embolies, …), normalement pas liés à la Cap.

Dernier point : du seuil ou de la résistance douce (EMA selon Bruno H.), c’est toujours intéressant. Si c’est une torture pour toi, c’est tout simplement que ton allure est trop élevée. Le seuil, c’est à peu près ton allure 15K, que tu coures en un peu plus d’une heure. Ca se tient bien sur des fractions de 12 mn environ.
__Signature__
Bonne année

Courses à venir si pas d'imprévu
2017 / 1 avr: 24H Portet; 27-mai: 100 km Chavagnes, 8-oct: 24H Vierzon
2018 / 100 km Millau ou Spart
Avatar de l'utilisateur
Nine14
 
Messages: 2346
Inscription: Dim 10 Nov 2013 19:28
Localisation: Livarot
Sexe: Homme
VMA: 15,0
IE: -5,40

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Oli89 le Dim 19 Oct 2014 07:42

Bonjour,

D'accord avec Nine (que tu peux remercier pour sa longue réponse détaillée :wink: ), sur tous les points, sauf un :

Nine14 a écrit:
Kéres a écrit:Je voudrais refaire un marathon et retenter 3h15 voir moins en essayant de me mettre à faire du travail de qualité.
Est ce que passer à 5 ou 6 séances semaines mais sur 3 ou 4 jours aura les mêmes effets sur les performances que si je cours 5 ou 6 jours ?

AMHA, je préconise plutôt de faire moins de séances mais des séances plus longues. Donc je ne suis pas favorable au bi-quotidien si on peut s’en passer.
Argumentation : plus tes sorties se rapprocheront de la durée de la course, plus l’adaptation globale de ton corps sera adéquate pour la course à venir. Par exemple, il ne viendra à l’idée de personne de faire 420 « 100 mètres » pour simuler ou se préparer pour un marathon.


Pour rebondir sur cette dernière phrase, tu aurais pu dire aussi : "il ne viendra à l'idée de personne de faire 4*5 km par jour pour se préparer à un 100 km.
C'est pourtant ce que j'ai fait (sans être dans une optique "prépa", en ajoutant, certes, quelques courses longues (un marathon et deux 50 km).
Résultat : 8h11, 40 min de mieux que mon précédent record.

Il y a bien des avantages à scinder les séances : kilométrage, fatigue moindre, apprendre à courir à toute heure, par tous les temps et dans toutes les conditions et ainsi progresser mentalement.
Il m'est arrivé de tourner à une séance de 20 km/jour tous les jours. Résultat : je suis arrivé fatigué le jour de la course (24h) et suis totalement passé au travers...

Ce commentaire, non pas pour dire que ma méthode est la bonne, mais que pour le multi-quotidien vs uni-séance, plusieurs modalités existent et chacun doit trouver celle qui lui correspond le mieux.
Courir en décalé de A à Z à 360° https://www.amazon.fr/dp/197410169X/ref ... er+cabrera
Avatar de l'utilisateur
Oli89
Modérateur
 
Messages: 3321
Inscription: Sam 24 Sep 2011 19:02
Localisation: Metz

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Nine14 le Dim 19 Oct 2014 09:23

Oli89 a écrit:...Il m'est arrivé de tourner à une séance de 20 km/jour tous les jours. Résultat : je suis arrivé fatigué le jour de la course (24h) et suis totalement passé au travers...
...


Un petit hors sujet rapide sur la fatigue.
Je ne sais pas si le multi-quotidien est favorable ou non à la fatigue (moins de fatigue).
Mais je pense que la sur-fatigue peut apparaître dans n'importe quelle configuration.

AMHA, le plus important, c'est de savoir la détecter assez tôt pour se refaire une santé et une fraîcheur (à vélo par exemple). Pour ma part, par exemple après une très longue séance, je n'hésite pas à m'arrêter (ou faire du vélo) un ou 2 jours.

Maintenant, qu'est-ce que la sur-fatigue ?
J'irai jusqu'à dire qu'il faudrait au moins une ou 2 fois tomber dedans pour reconnaître en amont les premiers signes.
Personnellement, il me semble que cela ne m'est jamais arrivé.
Mais même si j'ai des grandes lignes, des grands principes et des convictions (méthode Coué) pour l'entraînement, j'adapte toujours les séances en fonction de mes sensations.

Dernier point concernant les queues des plans d'entraînement :
Je vois toujours, dans les plans conçus par les entraîneurs, des queues de plan ou le niveau de difficulté est largement réduit.

Pour ma part, j'ai une nette préférence pour la solution qui consiste à aménager le plan en permanence pour ne jamais en faire de trop, en garder un peu sous la semelle jusqu'au bout mais s'entraîner jusqu'à qqs jours de la compétition (et non s'interdire des sorties longues à partir de 2 semaines de la compétition).
Car, si on est vraiment bien préparé pour un objectif (un 100 Km par exemple), ce n'est pas une sortie de 30 à 40 Km à qqs jours de la compétition (4 à 5 jours par exemple), à l'allure prévue, qui devrait entamer le physique du coureur.
Et si c'était le cas (entamer le physique du coureur), c'est que la préparation n'était pas suffisante ou que l'objectif est trop ambitieux.
__Signature__
Bonne année

Courses à venir si pas d'imprévu
2017 / 1 avr: 24H Portet; 27-mai: 100 km Chavagnes, 8-oct: 24H Vierzon
2018 / 100 km Millau ou Spart
Avatar de l'utilisateur
Nine14
 
Messages: 2346
Inscription: Dim 10 Nov 2013 19:28
Localisation: Livarot
Sexe: Homme
VMA: 15,0
IE: -5,40

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Hermagot le Dim 19 Oct 2014 17:17

Oli89 a écrit:
Nine14 a écrit: Par exemple, il ne viendra à l’idée de personne de faire 420 « 100 mètres » pour simuler ou se préparer pour un marathon.


Pour rebondir sur cette dernière phrase, tu aurais pu dire aussi : "il ne viendra à l'idée de personne de faire 4*5 km par jour pour se préparer à un 100 km.
C'est pourtant ce que j'ai fait (sans être dans une optique "prépa", en ajoutant, certes, quelques courses longues (un marathon et deux 50 km).


On peut imaginer aussi de faire 100x400m pour préparer un marathon. Comme Zatopek :mrgreen:
Amha, ça lui avait plutôt réussi :exite: :maitre:
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8652
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Biquotidien et blessure

Messagede jbj le Dim 19 Oct 2014 17:32

Hermagot a écrit:On peut imaginer aussi de faire 100x400m pour préparer un marathon. Comme Zatopek :mrgreen:
Amha, ça lui avait plutôt réussi :exite: :maitre:
J'ai toujours voulu tenter ça mais je n'ai jamais franchi le pas.
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9966
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Biquotidien et blessure

Messagede jp75018 le Dim 19 Oct 2014 19:18

Intéressante cette discussion (qui va un peu au delà de la question initiale du biquotidien).

Après avoir tâtonné un peu dans toutes les directions avec différents dosages (pas trop sur le biquotidien à part de temps en temps part en vacances, mais c'est à cause de mes disponibilités, c'est plus simple pour moi de courir en une fois plus longtemps que 2 ou 3 fois): séances de VMA, résistance dure, seuil, résistance douce, blocs le weekend, travail de vitesse (quasiment du sprint), ..., je suis convaincu que plus il y a de diversité (travailler toutes les allures) dans l'entraînement mieux c'est, mais sans générer trop de fatigue (no pain / no gain à proscrire 95% du temps).

Dans cette optique il y a des séances plus ou moins rentables en fonction de la place dans la saison, de la distance préparée, de l'âge, ...
Au top des séances non rentables, de mon point de vue (je vais me faire des ennemis...) : les séances de VMA (surtout courte et moyenne, la VMA longue pas trop rapide et avec récups pas trop pincées pouvant se rapprocher d'une séance de résistance dure un peu costaud) : Assez dures à maîtriser, génèrent à la fois fatigue cardiaque et musculaire, risque de blessure, détérioration de la foulée (appréciées des tenants du no pain no gain),. Donc à proscrire, surtout en préparation spécifique, mais même la plupart du temps (en référence l'article expliquant la polarisation de l'entraînement et pourquoi il ne faut pas solliciter à un fort % à la fois force et aérobie, ce que font précisément les séances de VMA: aller vite avec un cardio élevé => interférence entre force -% vitesse maximale en sprint pour un coureur- et aérobie -% VO2max-).
http://www.aeifa.com/aeifa/articles/articles-generaux/tous/mainColumnParagraphs/0111110/document/Force%20et%20aptitude%20a%C3%A9robie.pdf
Un peu de résistance dure et même du seuil mais en plus grande quantité vont faire progresser le VO2max (sans doute moins vite au début que des séances de VMA, mais largement autant avec le temps) avec beaucoup moins d'effets négatifs, et pour travailler la foulée, rien de tel que des lignes droites rapides en aisance respiratoire.

Au top des séances rentables :
- Pour faire du seuil sans trop se fatiguer (donc plutôt en maintien lors d'une préparation spécifique), utiliser des intervalles courts (cruise intervals de Daniels) n'est pas trop fatiguant et permet de faire des volumes intéressants: par exemple 5 à 7 x 6 minutes au seuil, avec 1 minute de récup. Bien sûr on peut varier, les faire en progressif de l'allure marathon à l'allure 10 km par exemple.
- Des lignes droites effectuées assez vite (plus vite que VMA, voire bien plus vite), ça peut être 50m à 300m, avec récupération complète entre chaque, par exemple 12 x 100m avec 1'30" de récup, c'est ludique, facile au cardio, et ça va beaucoup améliorer l'économie de course à toutes les allures. Peut-être pratiqué en côte.
Il faut savoir que l'économie de course seule peut faire une différence de largement 1 km/h (à VO2max identique), et que la VMA intègre l'économie de course (vu que c'est une vitesse) à vitesse = VMA (donc 2 coureurs de même VMA peuvent avoir une VO2max variant de plus de 5%, voire 10%, et la relation VO2max = 3,5 x VMA n'est que statistique au même titre que FCM = 220 - age).
- Des blocs sur 2 jours (pourquoi pas le même jour en biquotidien?) : 1 séance résistance douce (allure marathon par exemple) ou seuil + 1 sortie longue, ou l'inverse selon l'objectif (intéressant de travailler l'allure de l'objectif sur de la fatigue).
- Des séances de récup très lentes (c'est souvent jamais assez lent)

Sinon diversité veut aussi dire faire parfois des séances très longues (et lentes) et sans doute en parallèle beaucoup de petites séances (donc bi / tri quotidien).

ça serait sans doute bien de faire un post spécifique sur l'entraînement, notamment pour préciser les 3 caractéristiques physiologiques principales du coureur (on pourrait ajouer le mental mais dur à mesurer...):
- VO2max
- seuil (ou plutôt seuils: seuil 1 aérobie et seuil 2 anaérobie ou lactique)
- économie de course
Quand (dans la saison), et comment (quelles séances) les améliorer ou les maintenir sans détériorer les autres.
- Définir la VMA et l'indice d'endurance par rapport à ces caractéristiques

Je donne peut-être l'impression de "réinventer la roue", mais je trouve que souvent, et particulièrement en France (après avoir lu un certain nombre de livres et d'articles anglo-saxons), on a beaucoup trop tendance à privilégier le développement de la VMA, à coups de séances de VMA, en considérant que le reste est secondaire (on voit le résultat en course de fond, sur marathon en particulier...).
Blog : http://jp75018.blogspot.fr
Carnet d'entraînement
Sans patience, tu ne maîtriseras jamais l'endurance. Yiannis Kouros

(/47) -
[ 1 042,7 km, 97h10, 6 307 m D+ en 2018 (41e/51) - 10,73 km/h dont / en course ]
[ 3 230,9 km, 291h46, 10 619 m D+ en 2017 (19e/68) - 11,07 km/h) ]
Avatar de l'utilisateur
jp75018
Modérateur
 
Messages: 4229
Inscription: Jeu 8 Jan 2009 18:02
Localisation: Paris 18e
Sexe: Homme
VMA: 18,2
IE: -5,35

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Superpapa le Dim 19 Oct 2014 19:43

Salut JP75018,

Tu as déjà entrainé des coureurs ? Si oui ça s'est passé comment ? Car là avec ton expérience - on connait la précision du travail que tu as effectué sur toi -, ton palmares et tes connaissances, ca devrait payer.
Enfin je dis ça j'y connais rien mais ca voudrait le coup que tu prennes un coureur à bon potentiel d'une vingtcinquaine d'années sous ton aile, pour voir :wink:
°°°°°°°°°°°°°
Kenti-Kentañ, Galoupat e brezhoneg !
Superpapa
 
Messages: 812
Inscription: Mar 13 Aoû 2013 11:07
Localisation: Bro Wened

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Kéres le Dim 19 Oct 2014 20:22

Merci beaucoup pour toutes vos réponses , je suis heureux de voir que tout le monde n'a pas la même opinion que ce soit sur le biquotidien ou sur l'intérêt de me mettre à travailler la VMA à mon âge
Je voudrais le tenter pour deux raisons : la 1 ére je pense ( peut être à tort ) que mon corps a suffisamment changé pour me permettre de faire de la VMA et du seuil sans blessure ( mais achtung gentiment pas les 100 x 400 de la "locomotive" :wink: ) , la 2 ème c'est que je voudrais tenter de me rapprocher des 9 h sur un 100 km plus "roulant" que Belvès ou Millau et comme il semble qu il y ait des règles incontournables c'est impossible en n'ayant fait au mieux que 3h15.
Je comprends que Nine14 préfère les sorties longues d'un seul tenant mais pour Millau par ex j'ai à S- 3 36 km le matin dans un trail et 22 km le soir et franchement je me serais mal vu faire une sortie de 58 km sans prendre le risque de me blesser.
Où je suis un peu "choqué" c'est quand tu affirmes que les séances de VMA sont une régression pour le coureur d'endurance et que faire 4 seances dont une de VMA c'est comme n'en faire que deux !
Pour la pénibilité des séances cela vient peut être juste du fait que je n'en ai jamais pratiqué avec régularité car je suppose que ces séances doivent être douloureuses pour tout le monde non?
Deuxième truc assez osé c'est la sortie de 30 , 40 km à 4 ou 5 jours du jour J voilà en effet qui va encore clairement à l'encontre de ce que l'on peut lire habituellement!
Pour l'allure seuil je me suis inscrit sur le site de JP et après renseigné mon profil sportif j'ai commencé son programme de développement de la VO2 sur 8 semaines .
Avatar de l'utilisateur
Kéres
 
Messages: 15
Inscription: Lun 31 Oct 2011 16:39
Localisation: Gironde

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Kéres le Dim 19 Oct 2014 20:28

Je vois que le temps que je rédige une réponse la liste des intervenants s'est allongée dont JP en personne
que je vais donc pouvoir féliciter en direct pour la très grande qualité de son site tant sur le contenu que sur l'ergonomie du site lui même. :super:
Avatar de l'utilisateur
Kéres
 
Messages: 15
Inscription: Lun 31 Oct 2011 16:39
Localisation: Gironde

Re: Biquotidien et blessure

Messagede jp75018 le Dim 19 Oct 2014 20:42

Pour le moment (hormis ponctuellement sur quelques plans) je n'ai pas suivi de coureurs (autres que moi même) sur le long terme (disons au moins une saison).
Après il faut être prudent avant de dire que telle ou telle méthode, ou séance, ou ... est mieux ou moins bien, cela dépend (outre la distance préparée), du niveau, des goûts, des points forts et points faibles. Il y a fort à parier qu'en changeant de méthode (pour peu qu'elle en soit pas totalement mal foutue), un coureur va progresser car il va surprendre davantage son organisme qu'en répétant la même méthode indéfiniment une fois qu'il l'aura optimisée pour lui. Par exemple un coureur suivant des plans avec pas mal de VMA et peu de seuil, va progresser en faisant l'inverse (très possible même que sa VMA augmente), mais l'inverse sera vrai aussi, donc dur de dire quelle est la meilleure méthode pour performer, mais peut-être y en a t'il une moins risquée en termes de blessures.
D'où l'intérêt aussi de varier les objectifs et de ne pas faire que de l'ultra (si on veut optimiser son potentiel), car cela fera varier les entraînements tout au long de la saison.
Blog : http://jp75018.blogspot.fr
Carnet d'entraînement
Sans patience, tu ne maîtriseras jamais l'endurance. Yiannis Kouros

(/47) -
[ 1 042,7 km, 97h10, 6 307 m D+ en 2018 (41e/51) - 10,73 km/h dont / en course ]
[ 3 230,9 km, 291h46, 10 619 m D+ en 2017 (19e/68) - 11,07 km/h) ]
Avatar de l'utilisateur
jp75018
Modérateur
 
Messages: 4229
Inscription: Jeu 8 Jan 2009 18:02
Localisation: Paris 18e
Sexe: Homme
VMA: 18,2
IE: -5,35

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Yayoye le Dim 19 Oct 2014 21:04

jp75018 a écrit:
Je donne peut-être l'impression de "réinventer la roue", mais je trouve que souvent, et particulièrement en France (après avoir lu un certain nombre de livres et d'articles anglo-saxons), on a beaucoup trop tendance à privilégier le développement de la VMA, à coups de séances de VMA, en considérant que le reste est secondaire (on voit le résultat en course de fond, sur marathon en particulier...).


:plus1: :plus1: :plus1: avec JP.

Il suffit de voir les plans & la vision d'entrainement qu'à un Canova par exemple. ou celle des japonais.

Ce qui est intéressant, c'est de voir ce que signifie "travailler sa vitesse" sur le site de Runner en fonction du pays. C'est très instructif.

Je reste convaincu que le long, et les gros volumes surtout lors des premières préparations, est la clé de la réussite. Et je crois qu'au clib, on a eu a Amsterdam une belle démonstration de ceci... :-)
Avatar de l'utilisateur
Yayoye
 
Messages: 424
Inscription: Ven 27 Jan 2012 10:06
Sexe: Homme
VMA: 17,0
IE: -5,70

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Nine14 le Dim 19 Oct 2014 23:40

Kéres a écrit:....
Où je suis un peu "choqué" c'est quand tu affirmes que les séances de VMA sont une régression pour le coureur d'endurance et que faire 4 seances dont une de VMA c'est comme n'en faire que deux !...

Eh oui, c'est une conviction personnelle issu de l'analyse de nombreux marathoniens s'évertuant à faire du fractionné rapide, excellent sur 10K et semi et s'écroulant totalement sur marathon (même si souvent ce n'est pas la seule raison).
Mais aussi une conviction suite simplement aux recherches de l'impact des séances sur le niveau physiologique du coureur et les aptitudes développées.


Kéres a écrit:....
Deuxième truc assez osé c'est la sortie de 30 , 40 km à 4 ou 5 jours du jour J voilà en effet qui va encore clairement à l'encontre de ce que l'on peut lire habituellement!....

Essayez le !!!
Mais surtout, ne finissez pas cette séance cramé car courue trop vite.

Pour ma part, je coure le marathon de Toulouse dimanche prochain (s'il me conserve ma santé; IL, celui que vous connaissez).
Eh bien, je compte bien mardi ou mercredi faire une sortie d'au moins 40 Km; allure endurance bien sûr, pas allure marathon.
PS : mais je suis sur une trajectoire 100 Km. Le marathon, c'est plus pour faire des efforts violents qu'on ne ferait pas sur un entraînement (aussi pour participer à une compet avec mon gendre, porter un dossard, se faire mal, améliorer son endurance, ...).

PS2 : je suis assez fragile musculairement et au niveau des tendons.
Mais, je ne me suis jamais blessé sur des sorties longues ou très longues ou sur des séances d'endurance.
Je me blessai principalement sur les fractionnés.
__Signature__
Bonne année

Courses à venir si pas d'imprévu
2017 / 1 avr: 24H Portet; 27-mai: 100 km Chavagnes, 8-oct: 24H Vierzon
2018 / 100 km Millau ou Spart
Avatar de l'utilisateur
Nine14
 
Messages: 2346
Inscription: Dim 10 Nov 2013 19:28
Localisation: Livarot
Sexe: Homme
VMA: 15,0
IE: -5,40

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Nine14 le Lun 20 Oct 2014 10:23

Hermagot a écrit:...On peut imaginer aussi de faire 100x400m pour préparer un marathon. Comme Zatopek :mrgreen:
Amha, ça lui avait plutôt réussi :exite: :maitre:


Record marathon de la locomotive : 2h23min03s à Helsinki 27 juillet 1952.
Je ne vous donne pas l'extrapolation à partir de son 10K record.

Les connaissances progressent.
Les méthodes progressent.
La science aussi.
L'entraînement aussi.

Ses 2 inventions : le fractionné (parfait pour le 10K) et l'hypoventilation dont on ne parle plus (alors qu'on devrait).

La grande question : combien de minutes lui a fait perdre son fractionné de malade sur le marathon ?

Pardon Emile, je ne suis pas très respectueux.
Avec Alain, vous devez en refaire des courses.
:maitre: :maitre: :maitre: :maitre: :maitre: :maitre: :maitre: :maitre: :maitre:
__Signature__
Bonne année

Courses à venir si pas d'imprévu
2017 / 1 avr: 24H Portet; 27-mai: 100 km Chavagnes, 8-oct: 24H Vierzon
2018 / 100 km Millau ou Spart
Avatar de l'utilisateur
Nine14
 
Messages: 2346
Inscription: Dim 10 Nov 2013 19:28
Localisation: Livarot
Sexe: Homme
VMA: 15,0
IE: -5,40

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Hermagot le Lun 20 Oct 2014 13:46

Nine14 a écrit:La grande question : combien de minutes lui a fait perdre son fractionné de malade sur le marathon ?

Tu poses une question... qui assène en réalité une affirmation péremptoire... reposant sur une de tes (nombreuses) convictions. Cette question n'en est donc pas une. Sa grandeur va de pair... et disparaît également.

Ou, pour le dire autrement : si Monsieur Zatopek était un malade en suivant ses propres convictions, pour quoi devra-t-on te tenir au motif que tu suis les tiennes (avec des résultats moindres sans doute lorsque tu obtiendras des résultats, si tu en obtiens) ?
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8652
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Nine14 le Lun 20 Oct 2014 16:08

lorsque Nine en parlant du fractionné d'Emile a écrit:... fractionné de malade ...
et suite à l'intervention de Hermagot, je précise que ce n'est qu'une expression de djeun's à prendre au moins au 2 ième degré, mais Hermagot l'avait parfaitement compris.

Pour le reste. Tu as raison. :wink:

Il y a un point que je ne comprends pas quand tu écris : ....lorsque tu obtiendras des résultats, si tu en obtiens...
Je ne sais pas comment prendre cette remarque.
Je suppose, comme d'habitude, sans méchanceté aucune, mais peut-être pour le coup pas trop gentille.
Ou bien ??? :quoi:
__Signature__
Bonne année

Courses à venir si pas d'imprévu
2017 / 1 avr: 24H Portet; 27-mai: 100 km Chavagnes, 8-oct: 24H Vierzon
2018 / 100 km Millau ou Spart
Avatar de l'utilisateur
Nine14
 
Messages: 2346
Inscription: Dim 10 Nov 2013 19:28
Localisation: Livarot
Sexe: Homme
VMA: 15,0
IE: -5,40

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Hermagot le Lun 20 Oct 2014 16:47

Nine14 a écrit:Il y a un point que je ne comprends pas quand tu écris : ....lorsque tu obtiendras des résultats, si tu en obtiens...
Je ne sais pas comment prendre cette remarque.
Je suppose, comme d'habitude, sans méchanceté aucune, mais peut-être pour le coup pas trop gentille.
Ou bien ??? :quoi:


Nine,

Cette remarque conclusive était à lire comme suit : "lorsque tu obtiendras... les résultats visés, si tu les obtiens par application directe de tes convictions". Rien de plus. Ni gentil, ni méchant, donc. Enfin, je crois.

Mais, si je semble mettre en doute cette hypothèse (l'obtention, in fine, du résultat escompté), c'est juste que
1) 2016... ça reste loin !!! Suffisamment loin pour te permettre de perdre de vue cet objectif d'ici là.
et que
2) Une autre approche me semble préférable, qui t'a déjà été maintes fois suggérée, et qui consisterait à tenter (physiquement) ton premier 100 dès 2014, puis à nouveau (physiquement) en 2015... afin d'optimiser ta course rêvée (et courue physiquement) en 2016, sur la base du vécu et des ajustements à faire suite à ces premières tentatives... plutôt que de peaufiner une théorie "convaincante" - j'en suis convaincu aussi - sur le papier mais malheureusement susceptible de ne pas donner les fruits escomptés dans la pratique.
NB : sur 100km, entre la théorie (i.e.l'entrainement - sur le papier voire sur le terrain) et la pratique (i.e. l'épreuve du Jour J), il y a le plus souvent environ 50 à 60km (!) dont on ne peut savoir comment on les vivra/courra... qu'en les vivant/courant.
Mais, je rabâche. En vain, je le crains. Non... j'en ai la conviction :mexicain:
Bonne préparation :chinois:

PS : Mais... ce post était intitulé "biquotidien et blessure" :quoi: :oops:
Aussi... :cartonJ: à ma pomme... pour m'être laissé entrainer (par ma pomme) dans un indigeste autant qu'inapproprié hors-sujet :langue:
:sortir:
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8652
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Biquotidien et blessure

Messagede jp75018 le Lun 20 Oct 2014 17:23

Hermagot a écrit:
Nine14 a écrit:Il y a un point que je ne comprends pas quand tu écris : ....lorsque tu obtiendras des résultats, si tu en obtiens...
Je ne sais pas comment prendre cette remarque.
Je suppose, comme d'habitude, sans méchanceté aucune, mais peut-être pour le coup pas trop gentille.
Ou bien ??? :quoi:


Nine,

Cette remarque conclusive était à lire comme suit : "lorsque tu obtiendras... les résultats visés, si tu les obtiens par application directe de tes convictions". Rien de plus. Ni gentil, ni méchant, donc. Enfin, je crois.

Mais, si je semble mettre en doute cette hypothèse (l'obtention, in fine, du résultat escompté), c'est juste que
1) 2016... ça reste loin !!! Suffisamment loin pour te permettre de perdre de vue cet objectif d'ici là.
et que
2) Une autre approche me semble préférable, qui t'a déjà été maintes fois suggérée, et qui consisterait à tenter (physiquement) ton premier 100 dès 2014, puis à nouveau (physiquement) en 2015... afin d'optimiser ta course rêvée (et courue physiquement) en 2016, sur la base du vécu et des ajustements à faire suite à ces premières tentatives... plutôt que de peaufiner une théorie "convaincante" - j'en suis convaincu aussi - sur le papier mais malheureusement susceptible de ne pas donner les fruits escomptés dans la pratique.

:plus1: (+1000 même :super: )
C'est en forgeant... Et puis vouloir optimiser sur Millau directement en plus! :hein: :hein:
Bon 2014 c'est un peu juste maintenant (il reste quand même le Spiridon Catalan), mais il y a un paquet de cent bornes sympas au printemps. :love: :love: :love: Jette toi à l'eau :fouet:
Blog : http://jp75018.blogspot.fr
Carnet d'entraînement
Sans patience, tu ne maîtriseras jamais l'endurance. Yiannis Kouros

(/47) -
[ 1 042,7 km, 97h10, 6 307 m D+ en 2018 (41e/51) - 10,73 km/h dont / en course ]
[ 3 230,9 km, 291h46, 10 619 m D+ en 2017 (19e/68) - 11,07 km/h) ]
Avatar de l'utilisateur
jp75018
Modérateur
 
Messages: 4229
Inscription: Jeu 8 Jan 2009 18:02
Localisation: Paris 18e
Sexe: Homme
VMA: 18,2
IE: -5,35

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Hermagot le Lun 20 Oct 2014 18:13

jp75018 a écrit: [...] mais il y a un paquet de cent bornes sympas au printemps. :love: :love: :love: Jette toi à l'eau :fouet:


:plus1: :super:
Oserai-je t'en conseiller un, Nine :quoi: :siffle: Bon... OK :chinois: :pompom:

Mais c'est bien parce que tu insistes :mexicain: :mrgreen:

NB : à l'attention des néophytes, nous proposerons prochainement sur ce site des conseils pour se préparer, voire des plans-type... ou leurs grands principes :chinois:
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8652
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Biquotidien et blessure

Messagede Kéres le Lun 20 Oct 2014 19:34

Mon peu d'expérience ne peut cependant que leur donner raison Nine : en 2013 potentiellement je devais pouvoir passer sous les 10 h à Belvès (3h15 en nov 2012 à La Rochelle) avec un coeff de 3 sur le papier c'était bon .
Mais nos petits camarades m'avait prévenu "c'est ton premier : il faut que tu tables plutôt sur 3,2" .
Au final 10h19 soit un 3,17 .Cette année avec exactement la même prépa (un poil plus de côtes ) 9h50 parce cette fois je savais à quoi m'attendre .
Et puis c'est loin 2016 !!
Avatar de l'utilisateur
Kéres
 
Messages: 15
Inscription: Lun 31 Oct 2011 16:39
Localisation: Gironde


Retourner vers Carnets d'entraînement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités