Récit: Les Citadelles 2012

Modérateur: Equipe Comptes rendus

Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Sam 5 Mai 2012 15:34

Bonjour à tous.

Voici le récit de mon aventure sur "Les Citadelles 2012"

Bonne lecture à tous,

Pour la version illustrée c'est par ici:

http://issuu.com/backdraft22/docs/cr_les_citadelles_2012?mode=window&backgroundColor=%23222222


**Samedi 7 Avril**

Départ à 6h30, de Mortagne sur Sèvre (85) en compagnie de Benoît (Benos), Xavier et Olivier chez qui nous avons passé la nuit. Ce départ matinal nous permettra d’arriver en début d’après midi en Ariège puisqu’il faut environ 8h de trajet en empruntant des portions d’autoroutes et de routes nationales.

Ce long voyage sera coupé par une agréable pause repas chez Emmanuel (Ampoule31) dans les environs de Toulouse afin de reprendre des forces pour les 1h30 de trajet restant.

16h00, nous voilà arrivé à Lavelanet. A l’entrée du marché couvert, lieu central de la manifestation, je retrouve Vivien Batista une connaissance du nouveau team finistérien le Brest L’Attitude Trail (il finira à une très belle 40ème place en 9h34).

Nous aidons Olivier à installer son stand puisqu’il expose ses créations de trophées sportifs personnalisés sur ardoise pour des coureurs ou des organisateurs (Les Citadelles, Andorre Ultra Trail, GRP ou encore l’Altriman font déjà appel à lui pour les récompenses de leurs courses).

Une fois l’installation faite j’en profite pour flâner sur les différents stands avec la présence de quelques organisateurs comme Les Hospitaliers ou Andorre Ultra Trail avec leur fameuse « Ronda del Cimes » (170km 13 000m D+) qui me fait rêver alors pourquoi pas pour Juillet 2013.

Je récupère ensuite mon dossard (le N°69) contenant une puce électronique pour les différents pointages lors de la course avec en plus un suivi internet permettant aux amis de suivre ma progression. Il y a également dans l’enveloppe le célèbre buff des Citadelles qui change tous les ans, ainsi que 3 tickets (Pasta Party, Repas d’après course et une bière) et tout cela pour seulement 39€ d’inscription, de nombreuses épreuves devraient en prendre exemple lorsque l’on voit le prix d’engagement à certaines.

Je retrouve avec plaisirs Didier, Ange et Colette du forum « Courir le Monde », nous discutons pas mal de leur gros projet 2012 avec leurs participations à la 20ème édition de La Diagonale des Fous à la Réunion en Octobre prochain. Ils effectueront donc demain le parcours sans bâtons puisque ces derniers sont interdits à la Réunion, il faut donc s’entraîner sans dès maintenant.

Le temps passe vite avec ce type de retrouvailles toujours chaleureuses, mais il est temps de se diriger vers Montferrier pour prendre possession de notre gîte des deux prochaines nuits.

Une fois sur place, je m’attelle à la préparation de mes affaires pour le lendemain matin et c’est pas forcément facile de choisir la bonne tenue car dehors la pluie fait rage. Il faudra donc finaliser le lendemain juste avant le départ en fonction de la météo (pluie, vent, températures ??).

19h30: Direction la pasta party traditionnel de l’épreuve. Le plateau repas est complet, l’ambiance sympa entre coureurs avec les bandas essayant d’enflammer la salle mais pas facile car tout le monde est déjà concentré pour demain.
21h45: Extinction des lumières, je n’aurai aucun mal à trouver le sommeil après cette longue journée.

**Dimanche 8 Avril**

4h30: Le réveil me sort d’une bonne nuit de sommeil et je resterai bien au lit. Ma première préoccupation est de regarder le temps qu’il fait et là bonne surprise, la pluie a cessé mais les températures sont fraîches (3°C). Je m’habille donc en conséquence.
Petit déjeuner à 5h15 avec au menu madeleines St Michel, brioche au chocolat et du jus d’orange

5h40: Direction Lavelanet pour rejoindre la ligne de départ, nous rentrons au chaud dans le marché couvert après avoir fait badger notre dossard par un bénévole.

Lavelanet – Bélesta
D+ 675m, D- 700m, Distance : 19km, Temps total : 2h26’44, Classement : 229ème


6h00: C’est le départ sous le chapiteau, la meute est lâchée au rythme de l’hymne des citadelles composé par le frère de Michel l’organisateur. Je pars tranquillement dans le dernier tiers du peloton en compagnie de Benoît et Xavier. Cela part assez vite dans les rues encore endormies de la ville. Je regarde ma montre nous sommes à presque 11km/h, lorsque intervient le premier chemin gravillonnée après 900m de course. Le terrain au cœur de la forêt est souple et pas encore gras, personne n’utilise ses bâtons dans cette première partie où les pentes sont douces et les organismes frais.

Après 4km de course, le terrain devient plus lissant et la pente se durcie au niveau de La Cathofe (Alt : 653m), Benoît est légèrement devant mais toujours dans les lumières de ma frontale. Je prend mon rythme et utilise au maximum mes bâtons dans cette ascension jusqu’à la Crête de Madoual (Alt : 941m). Les premières lueurs du jour, permettent de nous offrir de jolies vues sur la vallée et les sommets rocheux au loin. On longe la crête de Labajounière avec une ascension au Col des Balussous (Alt : 847m) puis le parcours continu dans la forêt entre 800 et 900m d’altitude.

J’arrive au Col du Figuier (Alt : 839m) et c’est parti pour la première grosse descente (300m D-) de l’épreuve vers Fougax. Je fais attention de bien utiliser mes bâtons pour soulager au maximum mes quadriceps car la route est encore longue. Cette descente n’est pas extrêmement technique dans l’ensemble mais il faut être très vigilant sur la fin où il y a la présence de nombreux petits rochers rendus glissant par l’humidité.

Nous empruntons ensuite le GR du Pays de l’Olmes, sous la forme d’une piste en dure assez roulant et que l’on suivra jusqu’à Bélesta (Alt : 493m). Je pointe à l’entrée de la salle des fêtes après 2h26 de course (34 minutes d’avance sur la barrière horaire). Je retrouve Didier, Colette et Ange, je suis donc un peu surpris de les voir encore là car leur niveau est supérieur au mien. Je m’interroge, suis je parti trop vite ? , il ne me semble pas.
Je m’alimente avec des abricots secs, du saucisson sec local, des TUC, bois deux verres de Coca et refais le plein de mes petites bouteilles pour tenir jusqu’au prochain ravitaillement.

Bélesta – Fougax-Barrineuf
D+ 751m, D- 706m, Distance : 15,9km Temps : 2h33’04
D+ cumulé 1426m, D- cumulé 1406m, Distance cumulée 34,9km, Temps total : 4h59’48, Classement 244ème


Je repars avec Xavier après 6 minutes de pause. L’objectif au cours de l’épreuve sera de ne pas trop dépassé les 5 minutes à chaque ravitaillement.
En sortant de la salle, j’ai froid mais dès les premiers mètres la machine est relancée sur cette portion de route plat de courte durée. Benoît a environ 150m d’avance sur nous lorsque nous pénétrons de nouveau dans la magnifique forêt de Bélesta pour rejoindre le lieu dit « Le Gélat » (Alt : 896m) par plusieurs portions bien raides dans la boue extrêmement collant comme de la glaise.
Xavier progresse plus rapidement que moi et je le laisse filer au niveau du Belvédère du Bois Joli afin de progresser à mon rythme.

Après de nombreux efforts (515m D+ en 4,4km) me voilà au point le plus haut (24ème km) de cette portion (Alt : 1017m) lors du contournement d’un sommet exposé en plein vent à cause de nombreux satins abattues par l’ONF afin de sauver ses bois qui dépérissent depuis la canicule de 2003.
C’est le début de la descente vers Fougax-Barrineuf (Alt : 550m) en passant par « Le Gélat » avec trois courtes (moins d’un km) mais raides montées cassant notre rythme. Au 28ème km, des bénévoles contrôlent manuellement les N° de dossard et 2km je fais une petite rencontre insolite avec une chèvre et un bouc se trouvant sur le sentier et suivant les traileurs.

En bas de cette descente, je rejoins Xavier sur un chemin forestier en ligne droite présentant des portions plates et de faux plat, où nous alternons marche et course à pied pour rejoindre le second ravitaillement. Juste au moment de notre pointage, Benoît repart sur la suite du parcours. Notre avance sur les barrières a augmenté, voilà donc un petit matelas d’1h00. Sept minutes d’arrêt pour recharger les bidons et le bonhomme et c’est l’heure de poursuivre notre chemin alors que nous observons des concurrents abandonnants.

Fougax-Barrineuf - Montségur – Montferrier
D+ 716m, D- 545m, Distance : 13,1km, Temps : 2h53’46
D+ cumulé 2142m, D- cumulé 1951m, Distance cumulée 48km, Temps total : 7h53’34, Classement 246ème


Je repars tranquillement en mode marche afin de finir le saucisson sec et l’emmental que j’ai pris au ravitaillement, j’en profite pour appeler Myriam et Cléa afin de donner des nouvelles.
A la faveur d’une partie plate traversant un long champ au bord d’un ruisseau, Xavier me distant légèrement. J’ai du mal à relancer la machine sur le plat et alterne marche et course. Petite portion de route, puis traverser d’un pont et c’est la fin du roulant. Ma Garmin indique une altitude de 620m lorsque j’attaque au 38ème km la rude montée en direction de « Serrelongue » dans de la boue comme toujours.

Au moment de traverser le hameau de « Serrelongue » (Alt : 760m), je plaisante avec des enfants en pleine chasse à l’œuf en ce dimanche de pâques. La pente devient légèrement moins raide avec même quelques portions de plats mais la fatigue musculaire se fait sentir, il m’est difficile de relancer surtout que pour la seconde fois de vives douleurs ventrales apparaissent.
Je suis au final obligé de m’écarter un peu du parcours afin de faire un arrêt toilette en tête à tête avec dame nature. Amis trailers prévoyé toujours un paquet de mouchoirs en papiers comme moi car cela peut vous sauver la mise. Je repars tranquillement après cet arrêt technique en espérant être tranquille jusqu’à la fin de l’épreuve.

Le château de Montségur au sommet de son éperon rocheux baptisé le « pog » est maintenant bien visible sur ma droite, mais à la fois si loin et si inaccessible. Je me demande vraiment par quelle face nous allons le gravir.
Finalement j’aurai ma réponse lorsque j’arrive au niveau du Col de Tremblement (Alt : 1059m), le chemin final de l’ascension me fait face avec pour débuter une partie en pente douce dans une prairie, où je cours tranquillement sous les encouragements des quelques spectateurs.
Puis c’est au niveau de la stèle des brûlés à la mémoire des cathares massacrés que la montée devient raide, caillouteuse avec la présence de nombreuses marches en bois irrégulières de part la forme et la hauteur. Je progresse très lentement en m’aidant au maximum des bâtons et en étant très vigilant à l’endroit où je pose mes pieds car la roche est humide. Cela ne m’empêche pas de lever régulièrement la tête pour admirer cette superbe vue déjà sur les sommets environnants.
Je croise Benoît qui lui redescend, il y environ 20 à 25 minutes d’avance sur moi et me demande où est Xavier car il ne l’a pas aperçu, c’est étrange car normalement il est devant moi, j’espère qu’il n’a pas eu de soucis.
Il est 13h00, lorsque j’arrive au mur d’enceinte du château (Alt : 1200m), un bénévole pointe manuellement les numéros de dossard. Ma montre indique 43,5km 2300m D+ et 7h de course, il me reste donc encore 30km pour rentrer.

Je me retourne et admire la splendide vue dégagée sur quelques sommets ariégeois (Pic de Soularac 2368m et le Pic de St Barthélémy 2348m) encore enneigés au loin avant de pénétrer dans les ruines du château.
Un petit tour rapide à l’intérieur car il ne reste pas grand chose du château et je ressors par la porte opposée avant de le contourner de l’extérieur pour redescendre par le chemin emprunté à l’aller.
C’est toujours bon pour le moral de croiser des concurrents alors que nous sommes sur le chemin du retour. Et parmi ceux là, il y a Xavier qui m’explique qu’il avait fait une petite pause de 20 minutes allongés dans l’herbe, je l’avais donc doublé à ce moment là.

Je passe juste la caisse de contrôle d’accès au château (4,50€ / adultes) pour les visiteurs, qu’une violente crampe au mollet droit me cloue sur place, je tente de relâcher le muscle en le massant légèrement, après une bonne minute je peu repartir tranquillement. Mais voilà à peine j’arrive au pied la descente que c’est au tour du mollet gauche de me rappeler à l’ordre. Le moral en prend un léger coup et je me dis qu’il va falloir être prudent car les mollets travaillent énormément sur cette épreuve avec toute cette boue présente.

La descente de 4km vers le prochain pointage et ravitaillement à Montferrier est assez agréable avec ce sentier en bordure de ruisseau. La descente n’ai pas technique et la boue présente comme toujours mais cette fois ci en quantité raisonnable me permettant de faire cette portion à une petite vitesse correcte. Je suis tout de même vigilant lors de la traversée de quelques passerelles en bois avec de la boue présente dessus.
Les écarts sont importants entre les concurrents maintenant, j’ai vraiment l’impression d’être seul au monde.
Me voilà à Montferrier (Alt : 690m) au programme pointage du dossard, restauration du bonhomme et plein des bouteilles. Tout cela en 6 minutes chrono et je repars. J’ai 1h06 d’avance sur la barrière, je suis satisfait car depuis le pointage précèdent je n’ai rien perdu !!

Montferrier – Roquefixade – Roquefort les Cascades
D+ 630m, D- 897m, Distance : 15,4km, Temps : 2h52’30
D+ cumulé 2772m, D- cumulé 2848m, Distance cumulée 63,4km, Temps total : 10h46’06, Classement 235ème




Après ce ravitaillement, il y a une petite portion de route avec la traversé du pont enjambant « Le Touyre », puis le passage devant notre gîte pour le week end (50ème km). Je quitte le bitume par une ascension assez forte sous la forme d’une ancienne voie pavé romaine, je pense tout de suite au célèbre Paris-Roubaix qui à lieu le jour même. Après quelques centaines de mètres, il est tant de retrouver notre compagne de route: la boue. Impossible de l’éviter dans ce secteur, c’est extrêmement collant pour preuve ce bâton de trailer cassé en deux. La boue l’a arraché à son propriétaire en guise de trophée.

J’arrive au lieu dit « Silence » après une descente assez technique a négocié, petit passage sous un pont afin de traverser la route, il y a même une passerelle métallique c’est du grand luxe mais un bon bain d’eau aurais permis d’alléger mes chaussures car là j’ai l’impression de traîner 1kg à chaque pied. Passage dans une prairie, puis j’entre dans la forêt de Mondini par une pente assez raide avant de trouver des parties plus roulantes mais j’ai du mal à relancer la machine, les jambes sont lourdes. Je trouve cette partie assez longue, je suis seul avec pour seule compagne une ancienne épave de voiture apparue comme un mirage entre les arbres.

A la sortie de la forêt, j’emprunte une montée sur route d’environ 1km, me menant au hameau de Coulzonne. Je suis en mode marche rapide avec l’aide des bâtons, je reviens sur quelques concurrents, c’est bon pour le moral. Je regarde régulièrement à ma droite afin de profiter du paysage avec une superbe vue sur le Château de Montségur au loin.
Une fois le hameau traversé, je prends la direction de Roquefixade par un large chemin bien roulant assez sec. Je tente de courir mais voilà les cannes ne répondent plus et tous les 100 mètres, je dois reprendre le mode marche rapide. C’est finalement sur ce type de secteur que je perds le plus de temps.

Le temps se couvre dangereusement à l’horizon et les premières gouttes de pluie font leur apparitions. J’ai rejoint deux autres coureurs lorsque nous nous arrêtons pour revêtir notre veste de pluie.
Passage dans le petit village de Roquefixade, le château est en vue sur les hauteurs. Je trottine sur un chemin souple en pente douce jusqu’au pied de l’ascension menant jusqu’à la crête dominant les ruines du château. Nouveau contrôle manuel des N° de dossards par un bénévole.
Cette ascension est terrible (120m D+ en 900m), la pente est raide avec quelques petits lacets. Je monte à mon rythme en utilisant au maximum mes bâtons, j’arrive à la hauteur de 3 coureurs avec un petit drapeau breton sur leurs sacs, c’est notre signe régional pour nous. J’engage donc la conversation et apprends qu’ils sont de Rennes et de l’association « Coureur d’extrême », le monde est petit. Rares sont les grandes courses à l’autre bout de la France, où je ne rencontre pas un breton.

Une fois le sommet de cette difficulté atteint, la vue est superbe sur le château de Roquefixade (Alt : 920m). Je ne traîne pas et repars en mode petit trop sur cette crête exposée aux vents violents.
Je quitte cette crête par un large chemin descendant et assez sec pour une fois mais cela ne durera pas bien longtemps puisque dès mon entrée dans une nouvelle forêt, je retrouve des descentes très boueuses et glissantes. Il y en a une vraiment terrible, où j’évite le bain de boue à plusieurs reprises en m’accrochant à mes bâtons et me retenant au tronc des arbres.

Le temps tourne rapidement et il ne faut pas traîner car je vois la barrière horaire de Roquefort les Cascades (Alt : 450m) s’approcher rapidement, c’est assez stressant surtout que c’est la première fois que cette situation m’arrive en course.
Le trio de bretons est dans le même état d’inquiétude que moi.

Nous arrivons enfin à cette barrière horaire et dernier ravitaillement avec finalement 2km de plus qu’annoncé au compteur et plus que 29 minutes d’avance.

Roquefort les Cascades - Raissac
D+ 279m, D- 141m, Distance : 6,45km, Temps : 1h15’39
D+ cumulé 3051m, D- cumulé 2989m, Distance cumulée 69,85km, Temps total : 12h01’43, Classement 229ème



Je me ravitaille rapidement (3 minutes) puis repars sur un large chemin d’exploitation agricole plat et très roulant. Je rêve de pouvoir courir comme lors du début d’une séance d’entraînement mais voilà c’est très loin d’être le cas puisque j’ai déjà 63km et presque 2800m D+ dans les jambes. Le trio breton s’éloigne à vitesse grand V, je suis en mode tortue avec une alternance course / marche.

Après un petit moment seul, j’ai enfin une cible en ligne de mire avec un trailer à environ 200m devant moi. Je m’en sers comme source de motivation et finis par le rattraper et le dépasser sur une petite portion de route avant un très joli secteur longent une rivière (Le Douctouyere) à travers les bois au cœur des gorges de Péreille.

Peu de temps avant d’arriver dans le hameau de Péreille d’en bas, je rejoins un concurrent connaissant bien le secteur puisqu’il s’agit de ses terres d’entraînement, notre route commune ne sera que de courte durée car dès la sortie du village à l’occasion d’une courte mais rude ascension en monotrace jusqu’à une petite crête, ce dernier s’éloigne inexorablement.

Une fois le sommet atteint, je bascule de l’autre côté pour dévaler quelques centaines de mètre sur la route, puis traverse une prairie en dévers pour rejoindre Raissac (Alt : 580m), lieu de l’ultime barrière horaire au niveau d’un ancien lavoir. J’arrive après 12h02 de course soit 43 minutes avant la barrière horaire, j’ai finalement repris 17 minutes sur cette courte portion.
Je refais le plein d’un bidon en haut et prend un petit morceau de pain, puis repars pour cette dernière portion de façon plus sereine car je sais que je verrai la ligne d’arrivée à Lavelanet.

Raissac - Lavelanet
D+ 243m, D- 305m, Distance : 4,39km, Temps : 1h05’45
D+ cumulé 3294m, D- cumulé 3294m, Distance cumulée 74,24km, Temps total : 13h07’28, Classement 232ème


Il ne me reste plus qu’un gros morceau à avaler…et quel morceau !! 240m de D+ droit dans la pente qui me font fasse dès que je quitte le pointage. La pente est raide, mais bâtons me sont d’un grand secours. Je monte à mon rythme et fait 2 à 3 courtes pauses au cours de l’ascension.

J’aperçois deux bénévoles, signe que le sommet arrive et j’en suis bien content. Me voilà sur cette fameuse crête finale qui doit me porter jusqu’à l’arrivée. La vue est très belle avec en image de fond à ma gauche le Lac de Montbel. Cette portion n’est vraiment pas facile et demande d’avoir un reste de lucidité car il y a de nombreuses pierres que je ressens bien sous mes semelles comme des lames de rasoir. J’alterne donc marche et course comme depuis un bon moment déjà, ce qui me permet de rattraper et doubler mon fameux trio breton.

Cette crête est vraiment interminable, je n’arrête pas de regarder la distance sur ma montre. Voilà, je suis enfin au pied de la croix qui surplombe Lavelanet, je zizage sur ce terrain boueux entre les arbres. La fameuse descente finale de Ste Ruffine est là, j’attrape la corde dans une main, mes deux bâtons dans l’autre et c’est parti. Mon pied glisse et voilà première chute de l’épreuve, si près de la ligne finale c’est balaud.
J’arrive en bas, encore quelques efforts avec des marches pour atteindre la place et voilà le portique d’arrivée est franchit, je suis FINISHER en un peu plus de 13h00 de cette très belle épreuve mais très exigeante également.

J’entre dans le marché couvert, retire mon T-shirt de Finisher avec son logo en forme de panneau de signalisation très explicite sur les conditions de course. Je discute un peu avec Didier, Ange et Colette, ils sont arrivés en 12h, félicitation sans les bâtons en plus.

Après avoir enfiler une tenue sec, je récupère mon plateau repas d’après course très copieux une nouvelle fois (cassoulet, choux à la crème, etc.) et rejoins Benoît, Olivier et tous les autres. Xavier arrivera environ 30 minutes après moi, très pale et sera pris en charge par un médecin de l’organisation afin de reprendre des forces.

Une fois le ventre plein c’est retour au gîte pour une agréable douche bien chaude suivi d’un apéro dînatoire avec l’ensemble des occupants du gîte.
La nuit sera agitée avec quelques douleurs aux jambes. Départ à 7h00 pour rejoindre ma Bretagne en fin d’après midi.

Maintenant place à la récupération et à une reprise douce sur 2 ou 3 semaines avant de gravir de nouveau les sentiers pour arriver au Top de ma forme le 21 Juillet prochain pour l’objectif de l’année : l’Ultra Tour du Beaufortain (103km 6200m D+).
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede patate le Sam 5 Mai 2012 18:03

Bonjour
Beau récit mais messieurs dames, lisez le sur le lien donné, avec les photos c'est super; beau travail David que ce soit pour ta course ou pour le CR
patate
 

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Fabi le Sam 5 Mai 2012 19:03

Très joli CR, David !
Bravo pour ta course ! :pompom: :pompom: :pompom:
Fabi
 
Messages: 2499
Inscription: Dim 2 Jan 2011 19:12
Localisation: 67
Sexe: Femme

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede pascal P le Sam 5 Mai 2012 19:09

Tu as raison Noël, les photos sont superbes :super:

Bravo à toi David :maitre: , magnifique photos, magnifique CR et donc magnifique course !
Au plaisir de te revoir
Pascal "qui irait bien là-bas juste pour le repas d'après course" :mrgreen:
___________________________________________________________________________

L'abus de modération nuit gravement à la santé.
Pascal @ UTL α ° §
Avatar de l'utilisateur
pascal P
 
Messages: 2176
Inscription: Mer 20 Mai 2009 12:59
Localisation: Les Bordes dép.36

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede bourrin14 le Dim 6 Mai 2012 08:46

Bravo pour ton CR illustré par de magnifiques photos.
En plus d'avoir de bonnes jambes, tu as une sacrée mémoire car tu peux détailler ton parcours et la nature du terrain avec beaucoup de précision. Ce que que je suis bien incapable de faire après une course.
Le résumé de tes différents pointages permet de vérifier que tu as d'emblée choisi la bonne allure.
Bonne récup!
bourrin14
 

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede tot le Dim 6 Mai 2012 09:26

Bien joué David,

une bonne gestion de course, bravo à toi :pompom:

Tot
Tot_2@_α
On est tous différents... à chacun sa distance à chacun sa souffrance....l'accepter et le reconnaitre est le début de la tolérance.
Avatar de l'utilisateur
tot
 
Messages: 2149
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 20:15
Localisation: Bassin rennais

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede teraflop le Dim 6 Mai 2012 11:20

Superbe CR (j'ai lu la version illustré) et une couverture presse digne d'un pro !
C'est tellement fidèle que du coup cela m'a fait revivre ma course 2010 et donné l'envie d'y retourner en 2013.

J'y pense en lisant ton CR, ce serait bon d'avoir sur le forum une partie dédiée aux hébegrments lorsque qu'un gîte est proche d'une épreuve et sympa (d'autant plus que ce n'est pas toujours évident d'expliquer à nos hôtes que l'on se lève à 4h30 du matin).
teraflop
 

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede ana le Mer 9 Mai 2012 19:52

super :pompom:

on se vera sur le UTB

bon entrainement!!!
ana
 

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede petit Franck le Jeu 10 Mai 2012 15:52

bonjour

bravo pour ce compte rendu

je sais pas si tu te souviens de moi ct toi qui m'avait emmene aux 100 kms de millau on avait covoiture ensemble :trinque: :trinque:

bon courage pour l'ultra trail du beaufortain

tu fais pas de courses horaires ?

bonne journee

franck derrien
Avatar de l'utilisateur
petit Franck
 
Messages: 9191
Inscription: Mar 6 Juil 2010 14:57
Localisation: Villard de Lans
Sexe: Homme
VMA: 27,0
IE: -12,00

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Jeu 10 Mai 2012 18:04

ana a écrit:super :pompom:

on se vera sur le UTB

bon entrainement!!!


Salut Ana,

:merci: et au plaisirs de faire ta connaissance sur l'UTB :super:
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Jeu 10 Mai 2012 18:07

Franck Derrien a écrit:bonjour

bravo pour ce compte rendu

je sais pas si tu te souviens de moi ct toi qui m'avait emmene aux 100 kms de millau on avait covoiture ensemble :trinque: :trinque:

bon courage pour l'ultra trail du beaufortain

tu fais pas de courses horaires ?

bonne journee

franck derrien


Salut Franck,

:merci: , je ne souviens bien de toi il n'y a pas de soucis.

Pour le moment pas de courses horaires, il faut bien faire de choix :rigoler:

Encore bravo pour le nouveau record de ton jardin sur le 24h du week end dernier :super:
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Jeu 10 Mai 2012 18:08

tot a écrit:Bien joué David,

une bonne gestion de course, bravo à toi :pompom:

Tot


Salut l'ami breton

:merci: et bon courage pour l'UA à moins de 48h du départ :maitre:
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Jeu 10 Mai 2012 18:09

pascal P a écrit:Tu as raison Noël, les photos sont superbes :super:

Bravo à toi David :maitre: , magnifique photos, magnifique CR et donc magnifique course !
Au plaisir de te revoir
Pascal "qui irait bien là-bas juste pour le repas d'après course" :mrgreen:


:merci: Pascal,

Bon courage pour l'UA dans moins de 48h, je vais te suivre de prés en espérant que ta blessure te laisse tranquille :maitre:
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede Pompier22 le Jeu 10 Mai 2012 18:10

patate a écrit:Bonjour
Beau récit mais messieurs dames, lisez le sur le lien donné, avec les photos c'est super; beau travail David que ce soit pour ta course ou pour le CR


Salut Noël,

:merci: à toi. J'aime faire ces petits CR pour revivre l'épreuve plus tard :super:
David
Ultr'Ardéche @ (2013)
Paris Brest Paris ʘ (2015)

Image
Avatar de l'utilisateur
Pompier22
 
Messages: 1127
Inscription: Ven 2 Mai 2008 08:06
Localisation: Côtes d'Armor (22)
Sexe: Homme
VMA: 14,6

Re: Récit: Les Citadelles 2012

Messagede stephane35 le Jeu 17 Mai 2012 18:21

Salut David

J'adore ta mise en page de C.R. Un régale à lire. Bravo pour ta course, bien gérer comme toujours.
Bonne récup en vue de ton prochain objectif.
stephane35
 


Retourner vers Ultra trail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité