Intégrale du GR 20 en 5 jours ,en septembre( 1 ère partie )

Modérateur: Equipe Comptes rendus

Intégrale du GR 20 en 5 jours ,en septembre( 1 ère partie )

Messagede manitas le Sam 27 Oct 2007 22:45

Il s'agit d'une course à étape de 5 jours annoncée pour 170 Kms et 10 660 m de dénivelé +

Le rendez-vous avait été donné aux coureurs dans un camping situé au bord de la mer à quelques kilomètres du point de départ d la course
De mon coté j’avais pris de l’avance en arrivant dans le camping quelques jours avant le départ : ce qui nous avait permis de profiter de la mer et d’aller jeter un coup d’œil à la ligne de départ

Après avoir fait connaissance avec les coureurs rendez-vous fut pris pour se rendre en mini bus sur la ligne de départ
Chaque étape se ferait en autonomie complète : aucun point d’eau de ravitaillement et aucun contrôle : mais il est impossible de couper : tout éloignement du parcours ne ferait qu’allonger celui-ci
12 coureurs étaient présents sur la ligne de départ : une moyenne d’age de 40 ans n’est pas celle que je suis habitué à voir sur ce type de course …

***** 1 ère journée : 23 kms annoncés 3000 m D+ 2000 m D-
Pour moi 12 H pour le 1 er environ 6 H

D’emblée on est mis au parfum sur ce que sera le revetement pendant 5 jours : de la caillasse encore et encore . Ca monte d’emblée et pendant très longtemps : la ville que nous avons quittée va rester visible pendant très longtemps s’éloignant progressivement pour ne devenir qu’un minuscule point au bord de la mer . Bien vite les distances se sont creusées entre les concurrents mon prédecesseur ayant complètement disparu de mon champ visuel . Non seulement on monte inexorablement mais il faut parfois franchir des pierres hautes comme plusieurs marches . Il devient rapidement difficile de courir sur les quelques portions plus plates car il faut auparavant reprendre son souffle .
Vers 11 H le premier refuge se profile : permettant de refaire le plein d’eau et de manger un petit sandwich préparé la veille . Je suis en compagnie des 2 serre files que j’ai l’impression d’ennuyer du fait de ma faible allure : l’un est un garçon au passé sportif glorieux , l’autre une femme un peu plus jeune que moi , montagnarde certes mais avec beaucoup moins d’expérience que moi . Pourtant elle semble plus à l’aise que moi surtout dans les descentes
Après avoir repris un peu de poil de la bete je repars pour cette succession de montées et de descentes ;nous en sommes néanmoins à 3 heures de course , bref on a rien fait .
La température est plutot chaude meme si nous avons déjà passé les 1000 m d’altitude
L’après midi va passer ainsi à grimper ; nous atteignons un autre refuge dans lequel je vais refaire un peu le plein d’energie . Les randonneurs qui ont terminé leur journée nous encourage : aujourd ‘hui notre périple correspond à ce qu’ils font en 3 jours .
Quand je veux faire le plein avec mes bidons on me dit que si je ne veux pas attendre je peux aller plus bas et qu’il y a une source à 200 m ; c’est donc ce que je fais . Une fois le plein fait , j’attends mes suiveurs qui en me rejoignant me racontent qu’ils se sont perdus …..
Maintenant au menu ,nous attend une patate de 800 m avant une descente de près de 1000 m vers l’arrivée ; il est plus de 5 H et nous espérons fermement etre arrivés avant la nuit , c'est-à-dire 8 H
Cette montée sera infernale : je progresse grace à mon alti par étape de 200 m mais la serre file peine à grimper
Mais en nous boostant un peu nous arriverons un peu avant 8 H
Nous sommes bon derniers mais avec peu de retard par rapport aux coureurs précédants
Après la douche repas , échange entre coureurs et au lit
Encore une fois la nuit ne sera pas aussi réparatrice que je l’aimerais demain lever à 7 H pour un départ à 8

***** 2 ème journée : 21kms annoncés, 2000+, 2000-
pour moi 11 H pour le premier environ 5 H
Après un petit déjeuner copieux nous serons tous sur la ligne de départ vers 8 h
D’emblée nous attaquons un chemin très caillouteux qui grimpe très dur .Je suis bon dernier en peu de temps . Bien vite il ne s’agit plus de courir mais de grimper comme on peut et ça se transforme meme en escalade au bout de quelque temps : il faut meme choisir l’endroit où passer pour que ce ne soit pas trop dur . J’atteinds au bout de quelques temps la passe et bizarrement je rattrape plusieurs coureurs que je double meme dans la descente : la forme revient . Nous sommes dans un cirque plus que perilleux puisque à certains passages des filins sont fixés dans la roche afin d’escalader avec un peu de sécurité
Bien entendu nous doublons des randonneurs qui ont des sacs d’une quinzaine de kilos : comment peut on grimper de telles difficultés avec un équipement pareil …
Je vais garder mon avance dans tout le cirque et meme jusqu’à sa sortie : il doit y en avoir 4 derrière
Mais à la sortie d’une cirque , à nouveau nous attend une montée infernale …arrivé en haut , je me donne un peu de repos et surtout j’en profite pour manger un peu
Et voila , comme je traine , tous mes poursuivant arrivent : eux se restaurent aussi mais repartent plus vite que moi
Nous allons tous nous retrouver au prochain refuge : nous sommes 5 ensemble . Hélas je suis encore victime d’un coup de mou : difficile de boire , de manger
Tout le monde repart mais moi je traine : les serre files m’attendent ; ils sont différents d’hier :il s’agit d’un père et de son fils ( 23 ans ) un solide gaillard avec meme un petit surpoids mais ancien rugbiman de compet au niveau national
Nous allons donc cheminer ensemble quelques temps , mais je traine car la descente qui s’annonce est infernale : violente avec de gros amas rocheux sur les quels il faut sauter … Au bout d’un moment le père nous largue ; mais le fils s’égare : je retrouve finalement le chemin et heureusement pour nous car sinon nous partions pour une descente à l’opposé du chemin correct …comme iln’y a aucun repis sur ce parcours , nous sommes au pied d’une montée infernale qu’il va falloir négocier avec courage
Il peine le fiston car je le rattrape après qu’il soit parti devant
Puis je rattrape le père et nous grimpons tous les deux ; mais il va falloir attendre un certain temps en haut que le « petit » arrive
Il y a un vent soutenu au col et dès que le fils arrive nous plongeons vers le refuge que nous devinons
On recharge les batteries et en route
Nous aqllons bien tous les trois et on peut meme courir
Soudain on aperçoit une silhouette qui vient à notre rencontre : j’ai l’immense bonheur de retrouver mon épouse qui est partie il y a deux heures de l’arrivée
Petite pause près d’une source où se repose mon prédecesseur :mais il repart dès qu’il me voit .Pas grave , je sais que dans l’état où je suis , il ne me résistera pas
En effet après avoir rempli la poche à eau , je trace ; je vais récuperer Jean Marc au bout de quelques temps ; mais je veux aller à poursuite de l’autre
Hélas malgré tous mes efforts , je n’y arriverais pas : il avait 20 minutes d’avance ..

Repas avec nos épouses
Nuit infernale ; je ne dors presque pas ayant trop chaud , faisant des cauchemars










***** 3 ème journée : 44km, 3100+, 3591-
Départ à 7 H ce matin : nous commençons par une descente sur la route ; je vais tout doucement , pourtant je double 1 puis 2 puis 3 coureurs
Mais la descente est brève ; nous tournons à droite et ça monte à travers un troupeau de cochons sauvages ( Ils sont mignons mais il faut s’en méfier car ils peuvent devenir dangereux ) Ca grimpe et je suis à nouveau dernier car mes suiveurs m’ont finalement doublé
Aujourd’hui , le serre file est mon pote du premier jour .
Je craque : ça fait une heure que nous sommes partis et j’ai envie de faire demi tour mais en pensant à la descente que nous avons eu au départ , je renonce
Maintenant il ne sera plus possible de rejoindre l’arrivée autrement qu’à pied ..Nous atteignons péniblement un refuge où il n’y a personne mais un peu d’ombre permet de reprendre des forces ; J’ai une honte terrible de faire subir au serre file mon rythme d’escargot . Je cours dès que je peux mais quand une nouvelle montagne apparaît il faut se résoudre à grimper comme on peut
J’aperçois le coureur précedent en haut qui peine également
Je vais le rejoindre quand il va se reposer à une source
manitas
 

Retourner vers Ultra trail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité