Variation de fréquence cardiaque : indicateur de fatigue

Modérateur: Equipe Courses et entraînement

Variation de fréquence cardiaque : indicateur de fatigue

Messagede aroche le Mar 29 Nov 2011 10:08

données VFC_500.png
données VFC_500.png (115.29 Ko) Vu 6436 fois
histogramme VFC.png
histogramme VFC.png (18.56 Ko) Vu 6424 fois


Avertissement
Ce post va nécessairement sembler "prise de tête" ou "fumeux" pour certains .
Ceux-ci jugeront sans doute totalement inutiles (ou superflu) l'utilisation de données aussi complexes pour apprécier un niveau de fatigue.
Le but est simplement de présenter un dispositif de mesure de la récupération souvent présent sur les montres cardio haut de gamme .... et rarement exploité ... pourtant relativement facile d'usage avec un minimum de tâtonnement.

Si j'ose une comparaison je dirais que l'on peut se nourrir tout à fait sainement et de manière équilibrée avec une simple casserole son couvercle ...mais on ira plus loin en terme de gastronomie avec une batterie de casseroles, poelles et autres faitouts
Et lorsque l'on dispose de cet arsenal culinaire il est quand même dommage de le laisser dans les placards ....
Envi d'aller plus loin, esprit de curiosité ... un mélange un peu des deux :wink:

**********************************************************
LA VFC (variation de fréquence cardiaque) .... ou l'optimisation de l'évaluation du degré de fatigue

Lorsqu'un compétiteur dispose d'un cardio permettant l'enregistrement de l'intervalle R-R c'est cet outil qui me semble (je reste prudent) la méthode, à ce jour, la plus objective en matière de dépistage de la fatigue (avec suspicion de surentrainement dans le pire des cas) , en effet la mesure de la VFC (variation de la fréquence cardiaque) permet de repérer rapidement et de manière complètement fiable les niveaux d'énergie des 2 systèmes ortho et parasympathiques et leur déséquilibre ou équilibres éventuels

*********************************
Petit rappel pour comprendre un peu plus ces système sympathique et parasympathique qui ont des actions opposées.

Le système sympathique
il est utilisé pour mobiliser de l’énergie en période « de stress » ou d’efforts
>>> il va faire, notamment, augmenter notre rythme cardiaque
Lorsque l'organisme se place en situation de stress, c'est ce système nerveux sympathique qui va alors prédominer tout le monde à alors constater une brutale élévation de son niveau d’éveil physiologique. Pas facile de rester "zen" avec une fréquence cardiaque qui a tendance à s'emballer !!

L‘analyse la variabilité du rythme cardiaque présente trois bandes de fréquences significatives que l’on appelle respectivement HF (hautes fréquences), LF (basses fréquences) et VLF (très basses fréquences).
C'est la bande LF, qui correspond prioritairement au système sympathique

Donc pour faire court :
Le rôle du système nerveux sympathique est de mettre l'organisme en état d'alerte pour être efficace sur une action motrice notamment en "accélérant" le cœur, en favorisant la dilatation des bronches et en augmentant le rythme ventilatoire... sans oublier un effet sur l'optimisation de la contraction des artères ( via l'adrénaline et la noradrénaline , deux petites bestioles que l'on nomme des médiateurs chimiques )

le système parasympathique
Ce système cherchera à économiser l’énergie c'est lui qui est mobilisé pour le repos et on l'oublie parfois la digestion...une des raisons qui explique que la digestion est une action qui va s'opposer à un travail à forte intensité comme une séance de VMA/PMA. :D
En phase de repos , lorsque système nerveux parasympathique s’active la conséquence sera une diminution de la fréquence cardiaque et plus généralement une baisse de l’état "d’éveil physiologique"
En terme de lecture c'est la bande HF, qui correspond à des fréquences comprises entre 9 et 24 cycles par minute qui est associée au système PARASYMPATHIQUE

Donc pour faire court :
Les principales fonctions du système nerveux parasympathique sont de ralentir les fonctions de l’organisme dans le but de conserver l’énergie.
******

L’activité cardiaque (ou simplement la FC) est donc sous l’influence de ces deux systèmes antagonistes. La FC à un instant donné résulte alors de l’équilibre entre ces deux « forces » influentes.

*********************************

LA VFC au service de la bonne récupération

La VFC reste le moyen le plus facile pour identifier rapidement le système défaillant ( parasympatique ou sympathique) ....et donc le type d'activité à travailler en terme de récupération .

Si c'est l’activité parasympathique qui "bat de l'aile"
on pourra corriger le tir par :
> une Intensité d’entraînement orienté sur des intensités inférieure au
seuil 1 ( pour faire court en zone de FAT BURNING)
> des programme "récupération" en électrostimulation
> des douches plutôt froides

Si c'est l’activité sympathique qu'il faut stimuler
on pourra envisager alors :
> un renfort en vitamine C , voir ponctuellement de la caféine ...
> un entraînement construit avec des séquences d’entraînement en zone proximale du seuil 2 anaérobie
> le programme "capillarisation " en électrostimulation


*************

VFC et prise en compte du stress

Autre avantage non négligeable de l'étude de la VFC : la prise en compte du stress du compétiteur .
En effet ce stress se constate par une baisse du tonus orthosympathique qui, par exemple aura la fâcheuse tendance de chuter la veille d'un course à fort enjeu ou la montée en stress se fait sentir !!

Les limites de la VFC

Alors certes cette donnée physiologique de la VFC nécessite un cardio comme la fonction type OwnIndex de chez polar.
Par ailleurs une autre limite du test est la contrainte de la passassion :
En effet la mesure de l’activité neuro-végétative à partir de la VFC, doit être réalisée toujours dans les mêmes conditions, si possible le matin à jeûn, moment ou le stress est limité .
Le test de recueil des données de FC dure 15 minutes : la FC (intervalles R-R) est enregistrée pendant 8 minutes en situation de repos en décubitus suivies de 7 minutes en situation de repos en orthostatisme .... donc cela prend du temps .... beaucoup plus qu' un simple test de Ruffier

*************

les outils de capture de la VFC

Pour ceux et celles que cela intéresse voila quelques exemple de montres capable de procéder à cet enregistrement

> le T6 de Suunto,
> la FRWD W600 ( le must en terme d'autonomie avec une durée de 10h en mode enregistrement toutes les secondes ( R-R ).... et 60h d'enregistrement en mode un top toutes les 6 secondes )
> la RS 800 de polar


Le traitement des données peut se faire sur un tableur type excel ( voir ci-dessous) ou en utilisant le logiciel KUBIOS ( logiciel finlandais ....en anglais) de traitement de infos :
http://kubios.uku.fi/download/activate/32be9c281fd962d343c9b9fb6519abf999041cb5/KubiosHRV_2.0_installer.exe/

*********

*********
attention ce n'est pas encore la solution miracle !!!

Le test du Ruffier tout comme les relevés de VFC ne se suffisent pas à eux mêmes ....

Il est important de les croiser par d’autres paramètres plus classiques du ressenti de la fatigue pour avoir une lisibilité objective des effets de l’entraînement.

Lorsque les charges sont importantes il est important d'utiliser tous les moyens mis à notre disposition pour surveiller leur niveau de fatigue.

A mon sens, l'évaluation de l’état de forme d'un compétiteur doit nécessairement prendre en compte un faisceau de paramètres susceptibles de pondérer un état de forme et indirectement une optimisation des entraînements.
Ceux-ci seront certes physiologiques mais liés au contexte qui environne le coureur.

Voilà pourquoi, dans le cadre d'une optimisation suivie d'une préparation physique, je pense que l'essentiel est le contrôle d'un maximum de variables possibles.

Au sein de cette réflexion, le Ruffier et plus encore la VFC m'apparaissent comme des outils complémentaires, simples et efficaces pouvant se mettre en place avec un simple cardio basique à la portée de tous sur le plan financier.

C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle je ne compare jamais des valeurs des tests d'un compétiteur à l'autre... cela n'ayant aucun intérêt et d'une subjectivité totale.

Alain
aroche
 
Messages: 126
Inscription: Mar 15 Juin 2010 05:24

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede Annecemma le Mar 29 Nov 2011 12:29

Pas le temps sur le moment de potasser cela, mais je vais observer de plus prêt prochainement et laisserai éventuellement un avis sur le sujet.

A+ Emmanuel
Avatar de l'utilisateur
Annecemma
 
Messages: 2357
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 09:10
Localisation: LANSARGUES 34

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede patate le Mar 29 Nov 2011 12:41

Bonjour
Je n'ai pas tout compris je dois l'avouer
J'ai un test simple quant à moi ; quand je pars en voiture pour aller courir, je regarde ma FC pendant que je conduis et toujours après le même laps de temps et au même endroit; ce n'est pas forcément hyper fiable, mais avec ça j'ai une indication de ma fatigue
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
729,0 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4265
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede J2J le Mar 29 Nov 2011 12:46

Penadant un moment, j'utilisais une méthode propre à moi, trouvée par hasard, qui ne me permettait pas forcément de savoir si j'étais fatigué ou pas mais si j'étais "HORS REGIME" :
- Le test du chewing gum!
Tant que j'arrivais à le machouiller, les voyants étaient au vert et j'en avais encore un peu sur les semelles.
Quand l'envie me prenait de le cracher, ATTENTION! :boulet:
2 824,4 km, 341h30 en 2019 (24e/47) - 8,27 km/h
[ 2 885,3 km, 325h25 en 2018 (26e/51) - 8,87 km/h
C'est au pied du mur qu'on voit .... le pied du mur!!!!
Avatar de l'utilisateur
J2J
 
Messages: 7397
Inscription: Ven 16 Avr 2010 16:21
Localisation: Châtillon (92)
Sexe: Homme
VMA: 16,5

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede xma01 le Mar 29 Nov 2011 22:13

Moi mon truc c'est les premières foulées d'échauffement qui me donnent un bon indicateur de ma condition du moment; si les foulées sont "sêches", j'ai la FC qui va avec: je tape dedans. Pourtant, je ne modifie et n'adapte jamais ma sortie en fonction de mon état (à tort ?): le programme c'est le programme ! :mrgreen:

J'avais un temps testé le OwnIndex mais 1) ça prend du temps et le matin j'ai 2 monstres qui crient famine :D et 2) madame me prenait pour un hypocondriaque qui passait son temps à s'écouter. J'ai cessé du coup :clown: Ah tiens ma FC vient de passer à 87, c'est grave ? :sortir:
On peut toujours plus que ce que l'on croit pouvoir - Kessel
Avatar de l'utilisateur
xma01
 
Messages: 643
Inscription: Dim 2 Oct 2011 11:56
Localisation: Marne(51)

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede nicolasgasgas le Mar 29 Nov 2011 22:14

patate a écrit:Bonjour
Je n'ai pas tout compris je dois l'avouer
J'ai un test simple quant à moi ; quand je pars en voiture pour aller courir, je regarde ma FC pendant que je conduis et toujours après le même laps de temps et au même endroit; ce n'est pas forcément hyper fiable, mais avec ça j'ai une indication de ma fatigue


Salut Noel,

et tu consideres que tu es fatigue quand ta FC est plus haute que d'habitude,
ou plus basse que d'habitude ?

Pour moi, c'est quand elle est plus basse, et d'ailleurs en general, les puls ne montent
pas pendant la seance, meme si l'intensite est elevee (disons qu'a la meme vitesse
que s'habitude, les puls sont plus basses), et surtout je sens que je traine la patte,
mais si la vitesse est la meme que d'habitude ...

Je crois que d'autres personnes analysent la situation de maniere inverse : puls hautes
egalent fatigue ...

Tchao.
Nicolas.<qu'a pas tout compris non plus :oops: >.com

PS : j'aime bien le test du chewing gum :mrgreen:
nicolasgasgas
 

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede J2J le Mar 29 Nov 2011 22:38

nicolasgasgas a écrit:
patate a écrit:

PS : j'aime bien le test du chewing gum :mrgreen:


Oui, sympa et facile à mettre en oeuvre!
Essaie et tu m'en diras des nouvelles.

J'aime bien aussi, quand je m'ennuie un peu sur une sortie longue, changer le positionnement des doigts des mains : les 5 ouverts, 1 seul, 1 au-dessus de l'autre,...
2 824,4 km, 341h30 en 2019 (24e/47) - 8,27 km/h
[ 2 885,3 km, 325h25 en 2018 (26e/51) - 8,87 km/h
C'est au pied du mur qu'on voit .... le pied du mur!!!!
Avatar de l'utilisateur
J2J
 
Messages: 7397
Inscription: Ven 16 Avr 2010 16:21
Localisation: Châtillon (92)
Sexe: Homme
VMA: 16,5

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede patate le Mer 30 Nov 2011 06:21

nicolasgasgas a écrit:Salut Noel,

et tu consideres que tu es fatigue quand ta FC est plus haute que d'habitude,
ou plus basse que d'habitude ?


Nico
Pour moi, c'est quand ma FC repos est plus haute que d'habitude mais je dois avouer qu'avec les semaines chargées que je fais en ce moment :mrgreen: peu de dérive mais c'est un bon indicateur pour moi
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
729,0 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4265
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede aroche le Mer 30 Nov 2011 09:58

patate a écrit:
Nico
Pour moi, c'est quand ma FC repos est plus haute que d'habitude mais je dois avouer qu'avec les semaines chargées que je fais en ce moment :mrgreen: peu de dérive mais c'est un bon indicateur pour moi



Malheureusement, les idées reçues construites sur des exemples isolés ,ou sur la logique qui consiste à penser qu'il y a un lien systématiquement direct entre la FC et la fatigue sont hélas trop souvent fort éloignés des données du terrain !!
Depuis bien des années maintenant on s'est aperçu que la Fc de repos n'est pas interprétable comme indicateur fiable du niveau de fatigue ou de surcompensation .

**********
Voila une illustration pour le moins frappante à partir d'un suivi de coureur avec le test du Ruffier
Même si ce test "moyenâgeux" du Ruffier Dickson, n'est absolument pas fiable pris isolément ,en revanche sur un suivi longitudinal sur du long terme il prend du sens ..
( Autre avantage le Ruffier est très facile à mettre en oeuvre avec le plus simple des cardio)

Voilà donc un relevé de valeurs de ruffier sur une longue durée incluant une compétiton d'ultra longue distance (un 24h non stop sur route) , indiqué par la flèche

Les valeurs sont pour le moins interessantes à analyser !!

Image

Image

Première constatation :
La FC de repos n'a pas du tout été affectée par l'ultra (fenêtre bleue) ;
La FC de repos n'est donc pas ici et pour ce coureur, un indice pertinent d'évaluation de sa fatigue résiduelle !!
Si le coureur s'était focaliser sur cette valeur il aurait pu se dire que l'ultra est passé "comme une lette à la poste" ..... Ce qui n'est pas tout à fait le cas lorsqu'on analyse les deux autres données ( la FC en fin d' effort et la FC 1mn après l'effort) qui elles grimpent en flèche !

Deuxième constatation :
On observe une grande rapidité sur un retour à la normale après les 2 semaines qui suivent .
Il s'agit d'un des paramètres d'évaluation du niveau de récupération sur cet ultra .
....en revanche la prudence est de mise car il est impossible d'affirmer avec ce seul indice qu'il s'agit d'un signe d'une préparation adaptée ...ou d'un effort qui est resté "en dedans" du potentiel par prudence "d'exploser en vol " !!

Troisième constatation :
On constate une diminution globale de la valeur du Ruffier au fil de la préparation . Elle n'est pas linéaire, les "pics " sont somme toute assez logique puisque la programmation de ce compétiteur est construite sur le principe de la surcompensation avec la rupture entre les temps forts à forte charge et les temps de récupération en charge modérée

*****************************************************

Pour ceux qui veulent savoir comment se met en place le protocole de passation du test du Ruffier

> >> étape 1
S'allonger au calme 5 minutes minimum avec son cardio
prise de pulsation au repos au cardio après cette préparation
>>> valeur : P1

> >> étape 2 :

> 30 flexions complètes sur les jambes, bras tendus et pieds à plat , en 45 secondes
Voir ici le tempo :
Image
prise de pulsation immédiatement après la dernière flexion
>>> valeur : P2


> >> étape 3 :
S'allonger pendant 1mn
respiration lente et profonde
prise de pulsation à la fin de cette minute de repos
>>> valeur : P3


LE RUFFIER ET SES LIMITES

J'insiste mais il ne faut pas attacher grande importance sur les valeurs pures d'un test pris isolément.
C'est la lecture de l'évolution des tests d'un microcycle à l'autre qui est un paramètre interessant
C'est en effet un des paramètres d'évaluation de ton niveau de fatigue et de récupération des séances

De plus ce test reste moins précis que la prise de la VFC qui reste la seule analyse qui permet de mesurer de façon précise les niveaux d'énergie des 2 systèmes ortho et parasympathiques, quelle que soit la tendance naturelle propre à chaque individu (biotype à dominante para ou ortho sympathique


Le calcul de la valeur du test (ID)

Nous prenons l'indice Dickson

ID = [(P2-70) + 2(P3-P1)] divisé par 10

*******************************************

L'analyse de l'ensemble des valeurs

> analyse de l'Indice global

Indice < 0 = excellent
Indice 0 à 2 = très bon
Indice 2 à 4 = bon
Indice 4 à 6 = moyen
Indice 6 à 8 = faible
Indice 8 à 10 = très faible
Indice 10 < indice = mauvaise adaptation


> analyse de la valeur P1

P1 est révélateur de la qualité de la filière aérobie
(Ce que l'on appelle "endurance fondamentale" ou encore "entrainement en aérobie" ou encore "travail foncier"


> analyse de la valeur P2

P2 est révélateur de l'adaptation à l'effort

un sujet particulièrement entrainé au travail en zone proche de la PMA verra les fruits de son travail sur cette valeur
La qualité de l'entrainement se manifeste par une valeur P2 qui ne dépasse pas P1 + 1/2 de P1


> analyse de la valeur P3
P3 est le révélateur du niveau de récupération de sportif
Si le sportif est particulèrement bien sur ce registre , P3 sera même inférieure à P1
En tout état de cause il ne doit pas dépasser P1 + 10 pour pouvoir "encaisser" de nouvelles charges d'entrainement

C'est cette valeur qui doit être prise avec une très grande attention

>> si elle monte à P1 + 15 la récupération est faible il faut ralentir l'intensité des entrainements

>> si elle monte à P1 + 20 on doit alors soupçonner une forte fatigue , le surentrainement n'est plus très loin ....

*******************************************

AVERTISSEMENT:


Il me semble assez logique d'indiquer que ces infos sont issues du site de diet-sport-coach qui ne constitue pas "THE" site de référence en terme de physiologie du sport (mais ce site aux références irréfutables voir "bibliques" existe-il ?) ....ces informations sont donc incomplètes !

Pour ceux qui aiment fouiller avec ce fameux esprit de curiosité ( que certains nomment avec beaucoup de délicatesse "la prise de tête" ) vous trouverez de nombreuses ld'informations sur ces indicateurs de fatigue sur internet ou dans les ouvrages spécialisés sur le sujet.
En les recoupant cela vous permettra de vous faire une opinion la plus objective possible .... ce qui est somme toute toujours sympa !!
aroche
 
Messages: 126
Inscription: Mar 15 Juin 2010 05:24

Re: la variation de la fréquence cardiaque : indicateur de fati

Messagede aroche le Jeu 12 Avr 2012 05:52

patate a écrit:
nicolasgasgas a écrit:Salut Noel,

et tu consideres que tu es fatigue quand ta FC est plus haute que d'habitude,
ou plus basse que d'habitude ?

c'est quand ma FC repos est plus haute que d'habitude mais je dois avouer qu'avec les semaines chargées que je fais en ce moment :mrgreen: peu de dérive mais c'est un bon indicateur pour moi


oups ....
Attention aux idées reçues qui trainent un peu partout sur internet et aux vérités toutes faites !!
Les choses sont loin d'être aussi évidentes !!!!

Hélas le cas contraire (une FC au repos en baisse) peut témoigner de la fatigue la plus redoutable que peut craindre un sportif .... et , s'il en a un, la manifestation pour son coach, d'une insuffisante prise en compte des temps de récupération !!!


Explication de cette fatigue précisément en lien direct avec l'étude de la variabilité de la Fréquence cardiaque :

Il s'agit d'une fatigue en lien direct à une hypertonie du système parasympathique observable lorsque le test est fait en position couché

Alors certes elle n'est pas très commune ....mais c'est la plus sérieuse !!!

.... et cette hypertonie est associée à une baisse de FC !!

Alors je sais paradoxalement on pourrait se dire "génial ma Fc baisse et mon système s'activant de manière dominante au repos est trsè actif , donc je suis hyper reposé "

Hélas non .....

Plus aucun dynamisme ne viendra soutenir un effort ... les performances sont en bernes pour un grand moment ....
En fait c’est le cas le plus grave qui va demander des délais de récupération extrèmement long (plusieurs mois)

Le cas le plus redouté par un préparateur physique ....

>> quelques pistes pour rebooster progressivement le système orthosympathique

> La récupération paradoxalement va faire diminuer les hautes fréquences et une remontée de sa FC .La on est plus du tout sur un travail aérobie mais on va diminuer énormément les charges globales et on va dans chaque séance d’entrainement placer de séquences de stimulation alactique pour essayer de réveiller le système orthosympathique
> le programme "capillarisation " en électrostimulation
> un renfort en vitamine C , voir ponctuellement de la caféine ...

*************
Ma réponse est en lien direct à ta remarque mais si tu veuxc avoir d'autres éléments sur d'autres typologie de fatigues détectables par la VFC, voilà l'article complet ici :
http://www.diet-sport-coach.com/pages/content/info-entrainement/etude-de-la-variabilite-la-frequence-cardiaque.html

**************
Alain
aroche
 
Messages: 126
Inscription: Mar 15 Juin 2010 05:24

Re: Variation de fréquence cardiaque : indicateur de fatigue

Messagede eric60 le Jeu 12 Avr 2012 07:42

J'avais l'impression d'être en forme en arrivant au bureau mais après lecture de ce post je me sens très fatigué !
Je crois que je vais aller prendre un café ! :wink:
Avatar de l'utilisateur
eric60
 
Messages: 388
Inscription: Dim 8 Mai 2011 16:28
Localisation: Gouvieux (Oise)

Re: Variation de fréquence cardiaque : indicateur de fatigue

Messagede aroche le Jeu 12 Avr 2012 08:06

eric60 a écrit:J'avais l'impression d'être en forme en arrivant au bureau mais après lecture de ce post je me sens très fatigué !


Salut Eric,

Je te l'accorde, tout cela peut paraître très "prise de tête" pour celui qui découvre cette donnée ....
et cela sera tout simplement, totalement de la pure perte de temps , pour celui ou celle qui conçoit sa préparation physique en mode feeling, sans trop se soucier des effets indirects non visible en immédiat de ses efforts sur son organisme .... ce qui ne veut pas dire que sa recette ne fonctionnera pas ...

Prendre en compte la variabilité de la fréquence cardiaque s'adresse donc à ceux qui recherche une optimisation la plus fine possible de la gestion de leur entrainement et plus généralement aux sportifs "curieux" qui ont ce besoin, un brin irrationnel , inutile quelquefois, mais légitime toujours , de savoir comment fonctionne notre brave organisme....

J'en suis conscient, les infos que je donne sont insuffisant pour prétendre cerner la problématique de la fatigue , le sujet est vaste , mais de nombreuses autres sources d'informations permettent de se faire une idée précise .

Bon café !!

Alain
aroche
 
Messages: 126
Inscription: Mar 15 Juin 2010 05:24


Retourner vers Carnets d'entraînement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité