Le syndrome du finisher

Venez raconter vos expériences sur une course, posez vos questions sur une autre.

Modérateur: Equipe Courses et entraînement

Le syndrome du finisher

Messagede jbj le Dim 3 Fév 2019 23:47

- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9007
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Cloclo le Lun 4 Fév 2019 03:53

Tout à fait d'accord, dans cette veine, le seul Ultra dont on peut se targuer d'être finisher, c'est le Spartathlon :siffle:
Avatar de l'utilisateur
Cloclo
Google-man
 
Messages: 3836
Inscription: Mar 11 Mai 2010 23:47
Localisation: Palaiseau (91)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Tonio le Lun 4 Fév 2019 06:19

Cloclo a écrit:Tout à fait d'accord, dans cette veine, le seul Ultra dont on peut se targuer d'être finisher, c'est le Spartathlon :siffle:


Toi, tu es en train de remuer le couteau dans la plaie :exclamation:
La victoire de la course sur soi-même !
Avatar de l'utilisateur
Tonio
Administrateur du site
 
Messages: 11809
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 00:17
Localisation: Lorrain rural de Paris, là où il y a le labo anti-dope
Sexe: Homme
VMA: 8,0
IE: -4,10

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Pat71 le Lun 4 Fév 2019 06:23

:chinois:
Analyse - le plus médiatisé, le plus populaire, n'est pas toujours le plus talentueux, c'est un euphémisme - qui a le mérite de ne pas se limiter qu'à l'athlétisme. Ni qu'au sport, d'ailleurs.

En espérant - souhaitant ? - que le Vincent ne regarde pas trop C8 ou TF1 entre autres qui sont - dans un autre domaine mais quand même - un bel exemple de ce qu'il dénonce.
Patrice
Speravit anima mea
Avatar de l'utilisateur
Pat71
 
Messages: 7956
Inscription: Lun 24 Sep 2007 16:50
Localisation: Saône-et-Loire (71)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede patate le Lun 4 Fév 2019 06:49

Bonjour
Je ferais sans doute, plus de cross ou de pistes, s'il ne fallait pas être obligé ou presque de prendre une licence FFA, des chaussures adaptées et de me déplacer à 100 km pour faire un 3000 m, voir un concours de saut en hauteur. Les spectateurs sont de même, ils privilégient la proximité et voir la gratuité de l'évènement
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
210,4 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4018
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Tonio le Lun 4 Fév 2019 09:39

Pat71 a écrit:
:chinois:
Analyse - le plus médiatisé, le plus populaire, n'est pas toujours le plus talentueux, c'est un euphémisme - qui a le mérite de ne pas se limiter qu'à l'athlétisme. Ni qu'au sport, d'ailleurs.

En espérant - souhaitant ? - que le Vincent ne regarde pas trop C8 ou TF1 entre autres qui sont - dans un autre domaine mais quand même - un bel exemple de ce qu'il dénonce.


Oui, j'ai lu l'article, c'est vrai qu'il fustige la presse écrite, cependant, i y a une phrase qui préte à sourire, je cite : Loin de nous l’idée de critiquer qui que ce soit faisant de la course à pied, ou n’importe quel sport d’ailleurs. & La plupart des coureurs que vous voyez s’aligner sur des épreuves de piste, de cross ou de salle trusteraient les premières places des moindres courses de clocher qui s’organisent chaque week-end. . A les lires, moi, j'appellerais cela "le syndrome de l'intolérance", a croire que ce sont aussi les intervenants de courseapied.net qui traite les coureurs aux saucissons de randonneur :quoi:

C'est vrai que si l'on se place du côté du haut niveau et très haut niveau, forcément, on serait dépité, mais s'en prendre indirectement aux participants des courses "à saucisson", s'ils veulent que l'on parle d'athlé traditionnel, et bien dans ce cas, ils ont qu'à courir plus vite que les Kenyans (ndr : je schématise) et les américains sur piste :exclamation:

A force d'avoir indirectement ou directement cautionné la politique Fédérale de leur ancien Président, et bien c'est le serpent qui se mort la queue :exclamation: et à force de vouloir tirer profit des vaches à lait et ne pas avoir marquer dans les temps une politique et pratique et l'athlétisme traditionnel, ils ont peut-être probablement filé droit dans le mur.

Un autre point qu'énumère Patate, c'est vrai qu'à force d'avoir supprimer les pistes d'athlétisme pour le tout foot ou autres et le manque de visibilité de l'athlé a fini par jouer aussi :exclamation:
La victoire de la course sur soi-même !
Avatar de l'utilisateur
Tonio
Administrateur du site
 
Messages: 11809
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 00:17
Localisation: Lorrain rural de Paris, là où il y a le labo anti-dope
Sexe: Homme
VMA: 8,0
IE: -4,10

Re: Le syndrome du finisher

Messagede stephweb le Lun 4 Fév 2019 10:51

Mais nous sommes fatigués, usés, dérangés que notre sport ne soit pas reconnu à sa juste valeur


Ce n'est pas que l'athlé (le très court) qui n'est pas reconnu à sa juste valeur, un marathonien qui fini le marathon en moins de 5 heures les gens le voit comme un sportif de haut niveau, mais un coureur qui dépasse les 240 km sur 24h ou qui fait le 100 km le moins de 8 heures...

Je pense qu'ils devraient plutôt voir ceci comme une bénédiction, car quand on voit toute les dérives qu'il y a dans les sports sur-médiatisés...

PS : ils ont mis en photo de couverture un coureur (licencié à Voiron) qui lui par contre court le marathon en 2h 10min 20s.
Stephen.
Avatar de l'utilisateur
stephweb
Administrateur du site
 
Messages: 658
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 12:02
Localisation: Entre le 38 & Hossegor Beach
Sexe: Homme

Re: Le syndrome du finisher

Messagede vieuxLion le Lun 4 Fév 2019 11:00

MDR, il a réussi à écorcher la devise olympique
Citius, Altius, Fortius qui signifie "plus vite, plus haut, plus fort"
et non pas plus loin...
Transe Gaule 2016, Deutschland Lauf 2017, Via Iberica 2017, Jogle 2018, Spartathlon 2018, inscrit Holland Ultra Tour 2019.
http://statistik.d-u-v.org/getresultperson.php?runner=167197
plus lente, plus rasante, mais plus forte [non citius, non altius, sed fortius]
Avatar de l'utilisateur
vieuxLion
 
Messages: 890
Inscription: Jeu 3 Déc 2015 14:37
Sexe: Homme

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Hermagot le Lun 4 Fév 2019 11:50

Hmmm...
Un peu - beaucoup - approximatif, tout de même, cette tentative de coup de gueule.
On comprend a priori ce qui doit y être dénoncé... en dépit de la maladresse de la formulation qui, de fait (d'écrit), oppose vitesse et durée : Celui qui court le plus vite, c'est lui le meilleur - Celui qui court le plus (longtemps), c'est qu'un gros naze.

M'enfin :langue: Selon cette théorie - telle qu'exprimée dans l'article en tous cas - si le marathonien en 6h passe pour une bille comparé au coureur de 3000 en 8'20 (ce qui se conçoit plutôt bien), alors le même coureur de 3000 en 8'20 est une bille également comparé au coureur de 200m en 32" (puisqu'il court moins vite).

A priori, l'excellence consiste toujours à courir le plus vite possible, certes, mais cette vitesse est nécessairement inversement proportionnelle à la distance parcourue (où on retrouve le fameux Label Ln qui rendit chèvre poire Ulysse). Et ça, même un partisan dur de l'athlé EN-stade, tristement limité au 10000m, devrait être capable de le percevoir (du 50m au 10000m, le spectre est tout de même assez large) et de le transposer à l'ADDDKM.

Bon. Sinon, c'est vrai que la vache folle, c'était rigolo.
Bien que, là aussi, c'est plutôt le cochon sauvage qui s'y colle en ce moment.
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8257
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Le syndrome du finisher

Messagede petit Franck le Lun 4 Fév 2019 12:01

Je pense que il en faut pour tous les gouts et respecter tous les styles de courses l important est que chacun trouve sa place la ou il veut .

Bonne journée

Franck derrien
Avatar de l'utilisateur
petit Franck
 
Messages: 7763
Inscription: Mar 6 Juil 2010 14:57
Localisation: Villard de Lans
Sexe: Homme
VMA: 27,0
IE: -12,00

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Tonio le Lun 4 Fév 2019 13:13

Hermagot a écrit:Hmmm...
...............................................
.................................................
Bon. Sinon, c'est vrai que la vache folle, c'était rigolo.
Bien que, là aussi, c'est plutôt le cochon sauvage qui s'y colle en ce moment.


J'avais oublier de terminer ma prose par "c'est plutôt le Trail des Boeufs foufou" :exclamation: :mrgreen:
La victoire de la course sur soi-même !
Avatar de l'utilisateur
Tonio
Administrateur du site
 
Messages: 11809
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 00:17
Localisation: Lorrain rural de Paris, là où il y a le labo anti-dope
Sexe: Homme
VMA: 8,0
IE: -4,10

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Tonio le Lun 4 Fév 2019 13:14

petit Franck a écrit:Je pense que il en faut pour tous les gouts et respecter tous les styles de courses l important est que chacun trouve sa place la ou il veut .

Bonne journée

Franck derrien


Je suis d'accord avec ce principe Franck, tu as raison, mais malheureusement, connaissant l'état d'esprit de ce milieu, on est loin du compte :exclamation: :siffle:
La victoire de la course sur soi-même !
Avatar de l'utilisateur
Tonio
Administrateur du site
 
Messages: 11809
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 00:17
Localisation: Lorrain rural de Paris, là où il y a le labo anti-dope
Sexe: Homme
VMA: 8,0
IE: -4,10

Re: Le syndrome du finisher

Messagede jbj le Lun 4 Fév 2019 14:23

petit Franck a écrit:Je pense que il en faut pour tous les gouts et respecter tous les styles de courses l important est que chacun trouve sa place la ou il veut .
Tout à fait, mais le problème évoqué n'est pas là. On peut interpréter ce petit coup de gueule de différentes façons mais pour moi il n'a rien contre le développement des courses sur route ni contre ceux qui y participent, il s'adresse clairement aux journalistes des pages sports de la presse locale qui ont de plus en plus tendance à oublier de traiter l'athlétisme traditionnel au détriment des multiples courses hors stade (running selon l'expression consacrée). Ce fait est sans doute particulièrement sensible en Bretagne où le nombre d'organisations de trails a explosé ces dernières années. Encore aujourd'hui, une pleine page (en Sports) sur le Trail du Glazik (dans le Morbihan) et à côté de ça une demi-page athlétisme partagée entre les championnats de France d'épreuves combinées qui se sont déroulés ce week-end à Rennes + les Pré France Pays de Loire où de nombreux Bretons ont fait le déplacement pour chercher leur qualification aux championnats de France.

On pourrait imaginer que se sont encore quelques vieux débris aigris, râleurs et nostalgiques d'une époque où l'athlétisme était un sport majeur dans l'Ouest, qui pointent cette évolution, mais non, ce sont ici de très jeunes athlètes qui soulignent les manquements de la presse d'information. Et ça, ça fait plutôt plaisir.
vieuxLion a écrit:MDR, il a réussi à écorcher la devise olympique
Citius, Altius, Fortius qui signifie "plus vite, plus haut, plus fort"
Une part de la culture sportive française, celle-là même qui a transformé la devise de Coubertin en un slogan paresseux, empêche aujourd’hui nos athlètes les plus doués d’accéder aux installations et aux soutiens techniques et financiers qu’ils méritent. Je trouve que c'est assez bien vu : « L’essentiel n’est pas de gagner mais de participer ».

Pour aller plus loin : https://www.lemonde.fr/sport/article/2012/07/11/jo-la-france-est-elle-un-pays-de-sport-de-tres-haut-niveau_1732010_3242.html
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9007
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Le syndrome du finisher

Messagede patate le Lun 4 Fév 2019 15:00

C'est peut être aussi lié au nombre de participants
Il faut rendre attractif la piste que ce soit pour les coureurs et les spectateurs si on veut attirer les journalistes aussi.
Je me rappelle lors du reportage sur Bruno et les meneurs à Millau, les journalistes nous avaient expliqué que personne chez eux, n'en voulaient et que donc ce sont eux qui l'ont fait, car c'était le dernier.
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
210,4 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4018
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Bultaco le Lun 4 Fév 2019 15:09

jbj a écrit:
petit Franck a écrit:Je pense que il en faut pour tous les gouts et respecter tous les styles de courses l important est que chacun trouve sa place la ou il veut .
Tout à fait, mais le problème évoqué n'est pas là. On peut interpréter ce petit coup de gueule de différentes façons mais pour moi il n'a rien contre le développement des courses sur route ni contre ceux qui y participent, il s'adresse clairement aux journalistes des pages sports de la presse locale qui ont de plus en plus tendance à oublier de traiter l'athlétisme traditionnel au détriment des multiples courses hors stade (running selon l'expression consacrée). Ce fait est sans doute particulièrement sensible en Bretagne où le nombre d'organisations de trails a explosé ces dernières années. Encore aujourd'hui, une pleine page (en Sports) sur le Trail du Glazik (dans le Morbihan) et à côté de ça une demi-page athlétisme partagée entre les championnats de France d'épreuves combinées qui se sont déroulés ce week-end à Rennes + les Pré France Pays de Loire où de nombreux Bretons ont fait le déplacement pour chercher leur qualification aux championnats de France.

Peut-etre que, tout simplement, les gens, les lecteurs, se foutent completement des Championnats de France
d'epreuves combinees, que cela ne leur parle pas, qu'ils y sont completement etrangers, et qu'ils ne s'y projettent d'aucune maniere que ce soit ... Epreuves combinees ou athletisme en general ... :langue:

Alors que le trail de machin truc, ils peuvent imaginer y participer, ils ont un voisin ou un cousin qui y
participe, cela leur parle, ils arrivent a s'y rattacher d'une maniere ou d'une autre.
il me semble qu'avant, on parlait de "courses populaires" lorsqu'on parlait de 10K / semi / marathon
et courses de bled (hors-stade en general). Peut-etre maintenant ces "courses populaires", au sens
littéral du terme, sont-elles justements ces courses de bleds, petits trails et autres ? :quoi:

Resterait alors la question existentielle qui devrait etre l'une de celles que tout journaliste devrait se poser :
faut-il parler de ce qui interesse les gens, ou faut-il au contraire essayer de les interesser d'autres choses,
d'ouvrir leurs horizons ?

:chinois:

Nicolas.
Bultaco
Troll Officiel
 
Messages: 3846
Inscription: Mer 14 Jan 2015 10:57
Localisation: Grenoble (38)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Tonio le Lun 4 Fév 2019 15:10

Bultaco a écrit:
jbj a écrit:
petit Franck a écrit:Je pense que il en faut pour tous les gouts et respecter tous les styles de courses l important est que chacun trouve sa place la ou il veut .
Tout à fait, mais le problème évoqué n'est pas là. On peut interpréter ce petit coup de gueule de différentes façons mais pour moi il n'a rien contre le développement des courses sur route ni contre ceux qui y participent, il s'adresse clairement aux journalistes des pages sports de la presse locale qui ont de plus en plus tendance à oublier de traiter l'athlétisme traditionnel au détriment des multiples courses hors stade (running selon l'expression consacrée). Ce fait est sans doute particulièrement sensible en Bretagne où le nombre d'organisations de trails a explosé ces dernières années. Encore aujourd'hui, une pleine page (en Sports) sur le Trail du Glazik (dans le Morbihan) et à côté de ça une demi-page athlétisme partagée entre les championnats de France d'épreuves combinées qui se sont déroulés ce week-end à Rennes + les Pré France Pays de Loire où de nombreux Bretons ont fait le déplacement pour chercher leur qualification aux championnats de France.

Peut-etre que, tout simplement, les gens, les lecteurs, se foutent completement des Championnats de France
d'epreuves combinees, que cela ne leur parle pas, qu'ils y sont completement etrangers, et qu'ils ne s'y projettent d'aucune maniere que ce soit ... Epreuves combinees ou athletisme en general ... :langue:

Alors que le trail de machin truc, ils peuvent imaginer y participer, ils ont un voisin ou un cousin qui y
participe, cela leur parle, ils arrivent a s'y rattacher d'une maniere ou d'une autre.
il me semble qu'avant, on parlait de "courses populaires" lorsqu'on parlait de 10K / semi / marathon
et courses de bled (hors-stade en general). Peut-etre maintenant ces "courses populaires", au sens
littéral du terme, sont justements ces courses de bleds, petits trails et autres ? :quoi:

Resterait alors la question existentielle qui devrait etre l'une de celles que tout journaliste se pose :
faut-il parler de ce qui interesse les gens, ou faut-il au contraire essayer de les interesser d'autres choses,
d'ouvrir leurs horizons ?

:chinois:

Nicolas.


:plus1: il y a de la bonne argumentation
La victoire de la course sur soi-même !
Avatar de l'utilisateur
Tonio
Administrateur du site
 
Messages: 11809
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 00:17
Localisation: Lorrain rural de Paris, là où il y a le labo anti-dope
Sexe: Homme
VMA: 8,0
IE: -4,10

Re: Le syndrome du finisher

Messagede jbj le Lun 4 Fév 2019 15:19

Bultaco a écrit:Resterait alors la question existentielle qui devrait etre l'une de celles que tout journaliste devrait se poser :
faut-il parler de ce qui interesse les gens, ou faut-il au contraire essayer de les interesser d'autres choses,
d'ouvrir leurs horizons ?
Là est le problème. Quand une compétition qui revêt un caractère de championnat officiel se tient, on peut supposer que les journalistes du service des sports s'y déplaceront, ou qu'au moins ils publieront les résultats en page Sports juste après le week-end et qu'ils sauront analyser le niveau de performance de ceux-ci. Quelque soit le succès populaire de la compétition, avec ou sans spectateurs. Au moins par respect pour la disparité des centres d'intérêt de leur lectorat.
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9007
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Le syndrome du finisher

Messagede patate le Lun 4 Fév 2019 15:38

JB, je suis d'accord qu il faudrait qu'ils se deplacent, mais ils sont peut être ailleurs tout simplement, courses sur route, au championnat de curling ou de twirling bâton
Les pages sports ne sont pas extensibles et il faut que le lecteur lambda s'y retrouve.
Je suis bien d'accord avec toi, et pour trouver des résultats c'est souvent compliqué mais il faut des lecteurs pour leurs écrits sinon quel intérêt.
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
210,4 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4018
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Hermagot le Lun 4 Fév 2019 15:46

jbj a écrit:
Bultaco a écrit:Resterait alors la question existentielle qui devrait etre l'une de celles que tout journaliste devrait se poser :
faut-il parler de ce qui interesse les gens, ou faut-il au contraire essayer de les interesser d'autres choses,
d'ouvrir leurs horizons ?
Là est le problème. Quand une compétition qui revêt un caractère de championnat officiel se tient, on peut supposer que les journalistes s'y déplaceront ou qu'au moins ils publieront les résultats en page Sports juste après le week-end et qu'ils sauront analyser le niveau de performance de ceux-ci. Quelque soit le succès populaire de la compétition, avec ou sans spectateurs. Au moins par respect pour la disparité des centres d'intérêt de leur lectorat.

Mouais :mexicain:

En cette période de gilets jaunes et jaunes gilets, où il est de bon ton d'opposer progressistes et nationalistes en faisant preuve d'un manichéisme forcené, je me demande tout de même si cet exercice journalistique visant à identifier course du bled et course au saucisson ne tendrait pas tout simplement à laïciser la société.
Et donc - effectivement :wink: - à ouvrir/libérer les esprits :chinois: :trinque: :clown:

Hoillah ! :pompom:
L'idée, c'est d'affirmer haut et fort qu'on peut, même au bled, tartiner en mode saucisson... et s'affranchir ainsi du religieux pour mieux se concentrer sur le réel et les rêveries du saucissonneur solitaire :pompom:

La phase suivante, abordée en mode intégriste/finisher, consistera peut-être alors à réaliser que la saucisse n'est ni plus ni moins choquante, finalement, qu'elle soit humaine ou porcine. Et de faire enfin - et définitivement - copain-copain comme et avec Snowball et Napoléon, nos zamis les cochons.

PS : au fait, Spike... je viens de faire l'acquisition espagnole de la Bible du Tempeh : La Cuisine de JP :exite: :maitre:
On en recause - évidemment - avant de concevoir (dans le plus grand secret et à l'abri du grand débat) les ravitos des zudeubistes :mrgreen: :rigoler: :clown: :clown: :clown: :clown: :clown: :clown:
Magoo
VU D' la DUV, aFFAiré @ FFA, MàD @ ADdM, sans entraves @ Strava
Avatar de l'utilisateur
Hermagot
Diogène de Sinope
 
Messages: 8257
Inscription: Lun 18 Mai 2009 18:13
Localisation: Grand-Est

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Bultaco le Lun 4 Fév 2019 16:03

Hermagot a écrit:les rêveries du saucissonneur solitaire

:maitre: :maitre: :maitre:

Et celles du zobeur solitaire aussi ... :siffle:

Dont Rousseau lui-meme erigea les principes en Code de la Route.

Nicolas.
Bultaco
Troll Officiel
 
Messages: 3846
Inscription: Mer 14 Jan 2015 10:57
Localisation: Grenoble (38)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede jbj le Lun 4 Fév 2019 16:26

Hermagot a écrit:
jbj a écrit:
Bultaco a écrit:Resterait alors la question existentielle qui devrait etre l'une de celles que tout journaliste devrait se poser :
faut-il parler de ce qui interesse les gens, ou faut-il au contraire essayer de les interesser d'autres choses,
d'ouvrir leurs horizons ?
Là est le problème. Quand une compétition qui revêt un caractère de championnat officiel se tient, on peut supposer que les journalistes s'y déplaceront ou qu'au moins ils publieront les résultats en page Sports juste après le week-end et qu'ils sauront analyser le niveau de performance de ceux-ci. Quelque soit le succès populaire de la compétition, avec ou sans spectateurs. Au moins par respect pour la disparité des centres d'intérêt de leur lectorat.

Mouais :mexicain:

En cette période de gilets jaunes et jaunes gilets, où il est de bon ton d'opposer progressistes et nationalistes en faisant preuve d'un manichéisme forcené, je me demande tout de même si cet exercice journalistique visant à identifier course du bled et course au saucisson ne tendrait pas tout simplement à laïciser la société.
Et donc - effectivement :wink: - à ouvrir/libérer les esprits :chinois: :trinque: :clown:

Hoillah ! :pompom:
L'idée, c'est d'affirmer haut et fort qu'on peut, même au bled, tartiner en mode saucisson... et s'affranchir ainsi du religieux pour mieux se concentrer sur le réel et les rêveries du saucissonneur solitaire :pompom:
Le truc (de mon point de vue) c'est qu'on parle ici des pages Sports de la presse locale, donc a priori réservées aux sports de compétition et où il est plus logique de traiter de performances sportives et de championnats au sens compétition que de sports plus populaires (ce qualificatif n'ayant évidemment rien de péjoratif). On s'esbaudit aussi facilement de la prestation de ceux qui sont finishers de la Diagonale des Fous, de l'UTMB® et du Marathon du Médoc qu'on a de plus en plus tendance à oublier ceux qui bataillent sur la piste dans un pur (et noble) esprit de compétition. Le problème est peut-être aussi (de mon point de vue) que c'est la même fédération (dite La Maison Mère) qui gère tout ça, de l'athlète olympique au V4 qui tient à son podium, et qu'elle le fait assez mal tellement c'est disparate.
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9007
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Bultaco le Lun 4 Fév 2019 16:50

jbj a écrit:Le truc (de mon point de vue) c'est qu'on parle ici des pages Sports de la presse locale, donc a priori réservées aux sports de compétition et où il est plus logique de traiter de performances sportives et de championnats au sens compétition que de sports plus populaires (ce qualificatif n'ayant évidemment rien de péjoratif).

Ben en fait non ...

Pourquoi, dans ces pages, privilegier les sports de competition (ou plutot les competitions de sport) plutot
que des activites sportives plus "populaires" et ludiques, ou la competition, s'il y en a une, peut ne pas etre
aussi une caracteristique aussi marquee ?

Nicolas.
Bultaco
Troll Officiel
 
Messages: 3846
Inscription: Mer 14 Jan 2015 10:57
Localisation: Grenoble (38)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede jbj le Lun 4 Fév 2019 17:09

Bultaco a écrit:
jbj a écrit:Le truc (de mon point de vue) c'est qu'on parle ici des pages Sports de la presse locale, donc a priori réservées aux sports de compétition et où il est plus logique de traiter de performances sportives et de championnats au sens compétition que de sports plus populaires (ce qualificatif n'ayant évidemment rien de péjoratif).

Ben en fait non ...

Pourquoi, dans ces pages, privilegier les sports de competition (ou plutot les competitions de sport) plutot
que des activites sportives plus "populaires" et ludiques, ou la competition, s'il y en a une, peut ne pas etre
aussi une caracteristique aussi marquee ?
Parce que c'est (ou c'était ?) le principe même de ces pages (football, cyclisme et athlétisme pour les sports majeurs). En tout cas ici chez nous. La course sur route et le trail y ont donc tout à fait leur place mais le problème relevé dans le papier du TRC c'est que ces disciplines aux calendriers pléthoriques ont maintenant tendance à étouffer l'athlétisme plus traditionnel et c'est ce que ces jeunes athlètes veulent faire entendre aux journalistes, qu'il faudrait raison garder.
- - -
jbj∑∑δ€中αß!&ʘ~ (Ich bin ein MiL'Killer) profil DUV / FFA
Zob d'Or 2010-2012-2013, Zob de Bronze 2014, Zob de Chocolat 2011-2015
Avatar de l'utilisateur
jbj
 
Messages: 9007
Inscription: Mer 14 Nov 2007 21:18
Localisation: 29

Re: Le syndrome du finisher

Messagede Bultaco le Lun 4 Fév 2019 17:29

jbj a écrit:
Bultaco a écrit:
jbj a écrit:Le truc (de mon point de vue) c'est qu'on parle ici des pages Sports de la presse locale, donc a priori réservées aux sports de compétition et où il est plus logique de traiter de performances sportives et de championnats au sens compétition que de sports plus populaires (ce qualificatif n'ayant évidemment rien de péjoratif).

Ben en fait non ...

Pourquoi, dans ces pages, privilegier les sports de competition (ou plutot les competitions de sport) plutot
que des activites sportives plus "populaires" et ludiques, ou la competition, s'il y en a une, peut ne pas etre
aussi une caracteristique aussi marquee ?
Parce que c'est (ou c'était ?) le principe même de ces pages.

Ben c'est ca qui se discute, justement ...
Ce principe est-il écrit ou simplement énoncé quelque part ? Et argumenté ...

Pourquoi parler du "sport de competition", au sens federation, championnat, ... etc,
plutot que du "sport loisir", hors federation, championnat, ... etc ?

Nicolas.
Bultaco
Troll Officiel
 
Messages: 3846
Inscription: Mer 14 Jan 2015 10:57
Localisation: Grenoble (38)

Re: Le syndrome du finisher

Messagede patate le Lun 4 Fév 2019 17:39

Et pourquoi vouloir les opposer ?
Amicalement Noêl et tite patate et gros godo
210,4 km en 2019
1 169,9 km en 2018
923,7 km en 2017
877,5 km en 2016
1 359,8 km en 2015
1 254,7 km en 2014
1 794,0 km en 2012



http://backagain.over-blog.com
Avatar de l'utilisateur
patate
 
Messages: 4018
Inscription: Jeu 11 Oct 2007 06:17
Localisation: Montoir de Bretagne
Sexe: Homme
VMA: 16,0
IE: -7,40

Suivante

Retourner vers Les courses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité