Page 18 sur 18

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Lun 17 Mai 2010 21:06
de Pat71
Hermagot a écrit: Qui l'emportera ? :hein:

Le vent ?

http://www.youtube.com/watch?v=a1r21jzpbso

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 06:37
de Hermagot
Hmmm... Oui, y'a des chances :mrgreen:
( :pleurer: )

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 10:45
de Chantal
Patrice et Guy, vos textes sont magnifiques et je ne me lasse pas de les relire. :love:
On a vécu des moments inoubliables. Quatre jours après on est toujours un peu à Brive. :love:

Je voudrais avoir quelques mots pour chacun de nos athlètes.

Karine. Ca tournait bien, toujours avec le sourire. Et puis on t’a vu arriver un peu plus habillée, déjà, si tôt dans la course. Alors que je t’encourage, tu me regardes et me réponds "j’arrive pas à recharger les batteries". Ton regard a changé… "allez Karine, ça va repartir, tu sais que ça repart toujours". Tu mets du temps à passer à nouveau devant nous. Tu as du faire un arrêt prolongé au stand. Enfin te voilà mais tu me redis la même chose. Je te lance un "t’inquiètes pas Karine, ça va repartir". Mais quand tu repasses enfin, tu fais signe des deux mains que c’est fini, que tu ne peux pas continuer. On ne te reverra pas sur le circuit. Tu allais arriver au 100ème km. Après la course, on est tombé dans les bras l’une de l’autre, comme avant le départ. Mais que dire ? Ce n’était pas LE jour. J’espère te retrouver à Roche dans 3 semaines Karine, tu le sais, je te l’ai dit. Je veux te voir me doubler plein de fois, comme à Brive l’an dernier.

Brigitte. Comme tu as bien tourné pendant plusieurs heures ! Tu as été incroyable, si souriante à nos "allez Bibi", si légère dans ta foulée. Ca a l’air tellement facile quand on te regarde. Et puis le visage a changé dans la nuit, avec l’arrivée du froid. On ne t’a plu vue. Puis tu es revenue, une fois, deux fois, et encore, tu as tout essayé pour ne pas arrêter. Mais il a bien fallu t’y résoudre.

Françoise. Quelle régularité, quelle concentration, du début à la fin. Tu as été toi aussi très souriante, très longtemps. Tu as fait une course magnifique. On surveillait le tableau d’affichage et on te voyait gagner une place régulièrement. Tu as fait une course d’une grande sagesse.

Anne-Marie. On t’a vu rentrer dans le dur petit à petit. Ton dos se courbait un peu plus à chaque passage mais tu continuais, encore et encore. On était tous suspendus à ta course car le classement par équipe allait dépendre de toi en partie. Tu n’as pas lâché, allant jusqu’au bout de ce que tu pouvais faire. Pendant la nuit j’ai croisé Eric, ton mari et on a un peu parlé. Il était un peu inquiet vers la fin et se demandait comment il allait te récupérer sachant que tu allais tout donner. A peine la course finie, tu étais sous perfusion. Tu as tout donné. On a été heureux de te retrouver "debout" au moment des podiums.

Sylvie. Toi la régionale de l’étape, la locale. Comme on a été "exigeants" avec toi quand tu as été 3ème."Allez Sylvie, il faut la conserver cette place" "allez Sylvie, il faut se battre" "allez Sylvie tu es chez toi", "allez Sylvie il faut tenir". Tenir… quand il reste encore plusieurs heures à passer avec une allemande et une italienne qui finissent fort derrière. On regarde les écarts, on se regarde entre nous, on calcule. L’allemande se rapproche trop vite, ça ne va pas le faire. Et puis l’italienne passe à son tour. Tu termines à une belle 5ème place. 5ème du Championnat du Monde avec un record personnel au passage. On sait tous combien cette course a été particulière pour toi sur le plan émotionnel avec le décès de Patrick Mariani la semaine précédente. Tu as été très forte.

Anne-Cécile. Tu as été impressionnante encore une fois ! Détendue, "jouant" avec nous, avec le public. Tellement à l’aise. Et puis tout à coup on entend au micro que tu viens de prendre la tête de la course. On se regarde tous un peu étonnés. C’est trop tôt pour prendre la 1ère place Anne-Cécile, bien trop tôt, tu attends un peu d’habitude non ? Pourvu que ça tienne… Et ça va tenir, malgré un petit passage dans le dur en début de nuit. Tu passes devant nous en nous disant « ça baisse trop, trop tôt » et on te voit relancer la machine. Plus tard on s’inquiète de la distance qui te sépare de la 2ème mais ça a l’air bon. Daniel, le speaker s’interroge des possibilités qu’il y a d’aller chercher le record du monde. Tu lui dis en passant "je gère". Il est vrai que parfois à trop vouloir gagner, on peut tout perdre. Vous voir dans le final avec Emmanuel a été un moment de bonheur intense.

Bruno. Comme je te l’ai dit en commentaire de ton CR on a assisté, impuissants, à ce qui t'arrivait. On a lu dans tes yeux et tes gestes que ça devenait à chaque tour plus difficile. Et puis il n'y a plus eu de tour suivant. Lors de tes derniers passages devant nous, lorsqu'on te criait "allez Bruno" "allez Bruno, il faut tenir" je me disais "mais on est des monstres ! Il n'en peut plus et on exige de lui qu'il continue, encore et encore... il a le droit d'arrêter". Au tour suivant je te regardais passer sans pouvoir émettre un seul son. Ne plus te voir ensuite a été un sentiment mélangé : tristesse pour toi sachant tout l'investissement et l'envie qu'il y a derrière cette participation aux Championnats du monde, tristesse pour ta famille parce que je sais combien l'investissement et l'envie sont familiaux, mais aussi un soulagement de ne plus te voir en difficulté pour ne pas dire en détresse. Tu avais pourtant fait un début de course exemplaire, d’une régularité parfaite. On espérait que l’estomac tienne. On n’avait pas pensé au froid…

Thierry. On s’est rencontré pour la 1ère fois au stand avant le départ. Tu es venu vers moi et on s’est fait les présentations. J’allais pouvoir encourager le "fameux" Titi ! A part un passage à vide qui me semble-t-il n’a pas duré longtemps, tu es reparti de plus belle. Tu as retrouvé le sourire et une énergie venue d’on ne sait où. Quelle belle fin de course. Et les encouragements de ta famille dans notre dos donnaient la chair de poule.

Jacques. J’ai été étonnée par ton apparence imperturbable. Difficile de lire sur ton visage ce qu’il se passe tant tu ne laisses rien paraître. On imagine à certains moments que ça doit être difficile car tu as bien ralenti l’allure mais tu es d’un stoïcisme incroyable. A la remise des médailles tu es venu nous remercier pour les encouragements puis tu t’es assis avec ta famille à côté de nous et on a pu parler un peu. Quelle sérénité dans ta voix, ton regard, tes déplacements. Impressionnant.

Stéphane. Je te connaissais des 24h d’Aulnat, sans t’avoir parlé. Quelle course, quelle bagarre dans le final pour conserver cette 10ème place. Tu as toujours répondu gentiment et avec le sourire à tous nos encouragements. On t’a vu dans la nuit commencer à courber le dos, résistant à la fatigue sous ton bonnet, mais continuer, lutter pour essayer de conserver une médaille par équipe chez les garçons. A un moment, je n’ai trouvé rien d’autre pour me rassurer que de me dire "lui il est pompier, il va forcément sauver la situation". Les supporters eux aussi se raccrochent à tout !

Emmanuel. Quelle course ! Quelle remontée ! Tu as paru très concentré, bien dans la course, dès la première heure. Et puis le visage s’est marqué petit à petit au fil des tours. Je retiendrai 3 moments. Le premier c’est quand tu es passé devant nous au petit matin en nous faisant signe de la tête et du regard que c’était dur, très dur, tes lèvres tremblaient. Puis tu es passé en nous signalant que tu avais une douleur au genou, des larmes plein les yeux. Il restait au moins encore 3 heures de course et il faudrait tenir. Ton frère, sa femme et les enfants passaient derrière nous à ce moment-là et étaient inquiets pour toi. Ils nous ont posé des questions. On a essayé de les rassurer. "C’est rien, ça arrive, il y a des hauts et des bas dans ce genre de course, ça va repartir". Le tour d’après on te voyait passer regonflé à bloc, déterminé. Il ne faut pas nous faire des coups comme ça Emmanuel ! Le 2ème souvenir c’est ton doigt levé vers l’écran quand tu vas passer ta meilleure marque. Elle est belle cette image… La 3ème c’est ton passage avec Anne-Cécile, chacun portant un drapeau, ton bras et ton poing levés, heureux. J’ai eu l’impression d’assister à la prise de la Bastille !

Image

L'impression de voir vivre le tableau d'Eugène Delacroix "La Liberté guidant le peuple" !

Image


Fabien. Tu as fait une course de "sage", en remontant place après place dans le classement. En début de nuit tu nous as dit "j’ai une ampoule mal placée sous le pied". Mais visiblement elle n’allait pas t’arrêter. Les dernières heures, après un passage à vide pendant la nuit, comme beaucoup, tu es reparti de plus belle. On regardait l’écran pour voir tes temps au tour et on criait à chacun de tes passages. Tu étais l’un de ceux qui tournait le plus vite. On lisait la rage et la détermination sur ton visage.

MERCI à vous, les athlètes, de nous avoir laissés partager tous ces moments avec vous, si près de vous. MERCI au staff et à l’encadrement de l’équipe de France qui nous a laissés vous approcher, circuler très librement et accéder au stand avant et après la course. On est bien loin des images de la plupart des sportifs de haut niveau que personne ne peut approcher. Des "vrais" champions, nous on en connaît.

La cérémonie des podiums a été magnifique, émouvante, solennelle et vous nous avez offert quatre fois La Marseillaise. Quel grand moment de tous vous voir, à tour de rôle, monter sur le podium.

Quel bonheur pour nous de vous avoir supporter, encourager. Aucun de vous ne nous a déçu, soyez-en convaincus. On connaît la dureté de cette épreuve et on vous a vu tout donner, tout essayer pour trouver des solutions quand ça coinçait. Vous avez été de beaux athlètes, dans tous les sens du terme. On a vécu à Brive des moments inoubliables, passant heure après heure par tout un éventail d'émotions, grâce à vous et avec vous.

Etre supporter c’est un peu comme être parent. Quand il y a des coups durs il faut essayer de ne pas montrer qu’on est inquiet ou triste. On est là pour rassurer, pour réconforter… mais que c’est dur parfois !


Quelques mots à présent pour les supporters.

J’ai passé deux jours merveilleux avec vous. Il y avait ceux qui avaient dit qu’ils seraient là : Gouzy, Daniel, Rudy, Grelots, Vincent le Squale et Aurélie, Guy, Pascal et Sandra, Alain47 (Pagès), Jean-Pierre (Devegan). Et puis il y a eu les "invités surprises" : Patrice, Tonio (à qui je devais envoyer les scoops par sms !), Pascal P et … Cloclo.

Etre là à Brive avec Daniel et Cloclo, comme je l’ai dit par ailleurs, ça avait un petit goût de Brive 2008 où nous avions été tous les 3 spectateurs des Championnats de France. Retrouver Daniel, le speaker de Brive 2009…Ca m’a fait très plaisir.

Brive 2010 c’est plein de souvenirs ensemble, un peu de tout : des moments de rigolade comme de peine. Des moments forts. Outre nos français, nous avons encouragé tous les sportifs en fonction de nos connaissances en langues étrangères et de regards échangés. Moi j’ai jeté mon dévolu sur la délégation espagnole et notamment sur un petit espagnol à l’allure de course bien particulière.

Image

José Luis a bénéficié de mes encouragements fournis tout au long de la course. Il y a bien répondu, c’était très sympa. Même si certains ADDM se moquaient de notre relation naissante ! N’est ce pas les deux Vincent ? :langue: :mrgreen: Pourquoi José Luis ? Je ne sais pas, une question de feeling. Comme l’intérêt de Guy pour Virginia ou celui de Daniel pour Monica… Je reconnais quand même qu’ils ont très bon goût nos deux ADDM ! :wink:
On a eu aussi quelques moments avec les supporters de Reims qui ont eu la gentillesse de nous offrir du champagne et des crêpes pendant la nuit. Ils étaient super bien équipés et nous nous n’avions rien à leur offrir… On était réparti à différents endroits du parcours et parfois on se croisait et on passait un petit moment ensemble. Merci à vous pour votre gentillesse. :smack:
Sans oublier Hervé (Bill sur le forum), petit nouveau dans l’ultra depuis un certain 50km de Belves "improvisé" et qui est venu de Cahors pour découvrir et photographier le monde des 24h. La famille des centbornards t’attend à Millau en septembre Billou !

Le retour au quotidien sans vous tous est bien difficile. Plus difficile que d’habitude je trouve. Vous me manquez… Quand est-ce qu’on s’en refait un ?

Image


Les photos :
http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMonde24hBrive2010AvantLeDepart?authkey=Gv1sRgCJih3-uUiPiY6gE&feat=directlink

http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMondeDe24hLaCourse?authkey=Gv1sRgCPaCsb2ixvq7VQ&feat=directlink

http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMonde24hLesPodiums?authkey=Gv1sRgCJGAsayP-eTeBA&feat=directlink

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 10:47
de Gouzy
Très beau, :love:

J'envie ta générosité que ce soit en compétition ou tu es une battante toujours souriante, ou ici en supportrice modèle et sans faille (contrairement à moi le :boulet: de service) . Ta liste est exhaustive, elle n'oublie personne sauf peut-être mes 2 Estoniennes et Anna pour qui j'ai flashé :love: ! (je ne suis pas le seul)

Les longues nuits d'hiver passeront plus vite avec ce c.r. qui rejoint ceux des incontournables !

Merci, Chantal

:smack:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 11:03
de christelle
Chantal a écrit:Patrice et Guy, vos textes sont magnifiques et je ne me lasse pas de les relire. :love:
On a vécu des moments inoubliables. Quatre jours après on est toujours un peu à Brive. :love:

Je voudrais avoir quelques mots pour chacun de nos athlètes.

Karine. Ca tournait bien, toujours avec le sourire. Et puis on t’a vu arriver un peu plus habillée, déjà, si tôt dans la course. Alors que je t’encourage, tu me regardes et me réponds "j’arrive pas à recharger les batteries". Ton regard a changé… "allez Karine, ça va repartir, tu sais que ça repart toujours". Tu mets du temps à passer à nouveau devant nous. Tu as du faire un arrêt prolongé au stand. Enfin te voilà mais tu me redis la même chose. Je te lance un "t’inquiètes pas Karine, ça va repartir". Mais quand tu repasses enfin, tu fais signe des deux mains que c’est fini, que tu ne peux pas continuer. On ne te reverra pas sur le circuit. Tu allais arriver au 100ème km. Après la course, on est tombé dans les bras l’une de l’autre, comme avant le départ. Mais que dire ? Ce n’était pas LE jour. J’espère te retrouver à Roche dans 3 semaines Karine, tu le sais, je te l’ai dit. Je veux te voir me doubler plein de fois, comme à Brive l’an dernier.

Brigitte. Comme tu as bien tourné pendant plusieurs heures ! Tu as été incroyable, si souriante à nos "allez Bibi", si légère dans ta foulée. Ca a l’air tellement facile quand on te regarde. Et puis le visage a changé dans la nuit, avec l’arrivée du froid. On ne t’a plu vue. Puis tu es revenue, une fois, deux fois, et encore, tu as tout essayé pour ne pas arrêter. Mais il a bien fallu t’y résoudre.

Françoise. Quelle régularité, quelle concentration, du début à la fin. Tu as été toi aussi très souriante, très longtemps. Tu as fait une course magnifique. On surveillait le tableau d’affichage et on te voyait gagner une place régulièrement. Tu as fait une course d’une grande sagesse.

Anne-Marie. On t’a vu rentrer dans le dur petit à petit. Ton dos se courbait un peu plus à chaque passage mais tu continuais, encore et encore. On était tous suspendus à ta course car le classement par équipe allait dépendre de toi en partie. Tu n’as pas lâché, allant jusqu’au bout de ce que tu pouvais faire. Pendant la nuit j’ai croisé Eric, ton mari et on a un peu parlé. Il était un peu inquiet vers la fin et se demandait comment il allait te récupérer sachant que tu allais tout donner. A peine la course finie, tu étais sous perfusion. Tu as tout donné. On a été heureux de te retrouver "debout" au moment des podiums.

Sylvie. Toi la régionale de l’étape, la locale. Comme on a été "exigeants" avec toi quand tu as été 3ème."Allez Sylvie, il faut la conserver cette place" "allez Sylvie, il faut se battre" "allez Sylvie tu es chez toi", "allez Sylvie il faut tenir". Tenir… quand il reste encore plusieurs heures à passer avec une allemande et une italienne qui finissent fort derrière. On regarde les écarts, on se regarde entre nous, on calcule. L’allemande se rapproche trop vite, ça ne va pas le faire. Et puis l’italienne passe à son tour. Tu termines à une belle 5ème place. 5ème du Championnat du Monde avec un record personnel au passage. On sait tous combien cette course a été particulière pour toi sur le plan émotionnel avec le décès de Patrick Mariani la semaine précédente. Tu as été très forte.

Anne-Cécile. Tu as été impressionnante encore une fois ! Détendue, "jouant" avec nous, avec le public. Tellement à l’aise. Et puis tout à coup on entend au micro que tu viens de prendre la tête de la course. On se regarde tous un peu étonnés. C’est trop tôt pour prendre la 1ère place Anne-Cécile, bien trop tôt, tu attends un peu d’habitude non ? Pourvu que ça tienne… Et ça va tenir, malgré un petit passage dans le dur en début de nuit. Tu passes devant nous en nous disant « ça baisse trop, trop tôt » et on te voit relancer la machine. Plus tard on s’inquiète de la distance qui te sépare de la 2ème mais ça a l’air bon. Daniel, le speaker s’interroge des possibilités qu’il y a d’aller chercher le record du monde. Tu lui dis en passant "je gère". Il est vrai que parfois à trop vouloir gagner, on peut tout perdre. Vous voir dans le final avec Emmanuel a été un moment de bonheur intense.

Bruno. Comme je te l’ai dit en commentaire de ton CR on a assisté, impuissants, à ce qui t'arrivait. On a lu dans tes yeux et tes gestes que ça devenait à chaque tour plus difficile. Et puis il n'y a plus eu de tour suivant. Lors de tes derniers passages devant nous, lorsqu'on te criait "allez Bruno" "allez Bruno, il faut tenir" je me disais "mais on est des monstres ! Il n'en peut plus et on exige de lui qu'il continue, encore et encore... il a le droit d'arrêter". Au tour suivant je te regardais passer sans pouvoir émettre un seul son. Ne plus te voir ensuite a été un sentiment mélangé : tristesse pour toi sachant tout l'investissement et l'envie qu'il y a derrière cette participation aux Championnats du monde, tristesse pour ta famille parce que je sais combien l'investissement et l'envie sont familiaux, mais aussi un soulagement de ne plus te voir en difficulté pour ne pas dire en détresse. Tu avais pourtant fait un début de course exemplaire, d’une régularité parfaite. On espérait que l’estomac tienne. On n’avait pas pensé au froid…

Thierry. On s’est rencontré pour la 1ère fois au stand avant le départ. Tu es venu vers moi et on s’est fait les présentations. J’allais pouvoir encourager le "fameux" Titi ! A part un passage à vide qui me semble-t-il n’a pas duré longtemps, tu es reparti de plus belle. Tu as retrouvé le sourire et une énergie venue d’on ne sait où. Quelle belle fin de course. Et les encouragements de ta famille dans notre dos donnaient la chair de poule.

Jacques. J’ai été étonnée par ton apparence imperturbable. Difficile de lire sur ton visage ce qu’il se passe tant tu ne laisses rien paraître. On imagine à certains moments que ça doit être difficile car tu as bien ralenti l’allure mais tu es d’un stoïcisme incroyable. A la remise des médailles tu es venu nous remercier pour les encouragements puis tu t’es assis avec ta famille à côté de nous et on a pu parler un peu. Quelle sérénité dans ta voix, ton regard, tes déplacements. Impressionnant.

Stéphane. Je te connaissais des 24h d’Aulnat, sans t’avoir parlé. Quelle course, quelle bagarre dans le final pour conserver cette 10ème place. Tu as toujours répondu gentiment et avec le sourire à tous nos encouragements. On t’a vu dans la nuit commencer à courber le dos, résistant à la fatigue sous ton bonnet, mais continuer, lutter pour essayer de conserver une médaille par équipe chez les garçons. A un moment, je n’ai trouvé rien d’autre pour me rassurer que de me dire "lui il est pompier, il va forcément sauver la situation". Les supporters eux aussi se raccrochent à tout !

Emmanuel. Quelle course ! Quelle remontée ! Tu as paru très concentré, bien dans la course, dès la première heure. Et puis le visage s’est marqué petit à petit au fil des tours. Je retiendrai 3 moments. Le premier c’est quand tu es passé devant nous au petit matin en nous faisant signe de la tête et du regard que c’était dur, très dur, tes lèvres tremblaient. Puis tu es passé en nous signalant que tu avais une douleur au genou, des larmes plein les yeux. Il restait au moins encore 3 heures de course et il faudrait tenir. Ton frère, sa femme et les enfants passaient derrière nous à ce moment-là et étaient inquiets pour toi. Ils nous ont posé des questions. On a essayé de les rassurer. "C’est rien, ça arrive, il y a des hauts et des bas dans ce genre de course, ça va repartir". Le tour d’après on te voyait passer regonflé à bloc, déterminé. Il ne faut pas nous faire des coups comme ça Emmanuel ! Le 2ème souvenir c’est ton doigt levé vers l’écran quand tu vas passer ta meilleure marque. Elle est belle cette image… La 3ème c’est ton passage avec Anne-Cécile, chacun portant un drapeau, ton bras et ton poing levés, heureux. J’ai eu l’impression d’assister à la prise de la Bastille !

Image

L'impression de voir vivre le tableau d'Eugène Delacroix "La Liberté guidant le peuple" !

Image


Fabien. Tu as fait une course de "sage", en remontant place après place dans le classement. En début de nuit tu nous as dit "j’ai une ampoule mal placée sous le pied". Mais visiblement elle n’allait pas t’arrêter. Les dernières heures, après un passage à vide pendant la nuit, comme beaucoup, tu es reparti de plus belle. On regardait l’écran pour voir tes temps au tour et on criait à chacun de tes passages. Tu étais l’un de ceux qui tournait le plus vite. On lisait la rage et la détermination sur ton visage.

MERCI à vous, les athlètes, de nous avoir laissés partager tous ces moments avec vous, si près de vous. MERCI au staff et à l’encadrement de l’équipe de France qui nous a laissés vous approcher, circuler très librement et accéder au stand avant et après la course. On est bien loin des images de la plupart des sportifs de haut niveau que personne ne peut approcher. Des "vrais" champions, nous on en connaît.

La cérémonie des podiums a été magnifique, émouvante, solennelle et vous nous avez offert quatre fois La Marseillaise. Quel grand moment de tous vous voir, à tour de rôle, monter sur le podium.

Quel bonheur pour nous de vous avoir supporter, encourager. Aucun de vous ne nous a déçu, soyez-en convaincus. On connaît la dureté de cette épreuve et on vous a vu tout donner, tout essayer pour trouver des solutions quand ça coinçait. Vous avez été de beaux athlètes, dans tous les sens du terme. On a vécu à Brive des moments inoubliables, passant heure après heure par tout un éventail d'émotions, grâce à vous et avec vous.

Etre supporter c’est un peu comme être parent. Quand il y a des coups durs il faut essayer de ne pas montrer qu’on est inquiet ou triste. On est là pour rassurer, pour réconforter… mais que c’est dur parfois !


Quelques mots à présent pour les supporters.

J’ai passé deux jours merveilleux avec vous. Il y avait ceux qui avaient dit qu’ils seraient là : Gouzy, Daniel, Rudy, Grelots, Vincent le Squale et Aurélie, Guy, Pascal et Sandra, Alain47 (Pagès), Jean-Pierre (Devegan). Et puis il y a eu les "invités surprises" : Patrice, Tonio (à qui je devais envoyer les scoops par sms !), Pascal P et … Cloclo.

Etre là à Brive avec Daniel et Cloclo, comme je l’ai dit par ailleurs, ça avait un petit goût de Brive 2008 où nous avions été tous les 3 spectateurs des Championnats de France. Retrouver Daniel, le speaker de Brive 2009…Ca m’a fait très plaisir.

Brive 2010 c’est plein de souvenirs ensemble, un peu de tout : des moments de rigolade comme de peine. Des moments forts. Outre nos français, nous avons encouragé tous les sportifs en fonction de nos connaissances en langues étrangères et de regards échangés. Moi j’ai jeté mon dévolu sur la délégation espagnole et notamment sur un petit espagnol à l’allure de course bien particulière.

Image

José Luis a bénéficié de mes encouragements fournis tout au long de la course. Il y a bien répondu, c’était très sympa. Même si certains ADDM se moquaient de notre relation naissante ! N’est ce pas les deux Vincent ? :langue: :mrgreen: Pourquoi José Luis ? Je ne sais pas, une question de feeling. Comme l’intérêt de Guy pour Virginia ou celui de Daniel pour Monica… Je reconnais quand même qu’ils ont très bon goût nos deux ADDM ! :wink:
On a eu aussi quelques moments avec les supporters de Reims qui ont eu la gentillesse de nous offrir du champagne et des crêpes pendant la nuit. Ils étaient super bien équipés et nous nous n’avions rien à leur offrir… On était réparti à différents endroits du parcours et parfois on se croisait et on passait un petit moment ensemble. Merci à vous pour votre gentillesse. :smack:
Sans oublier Hervé (Bill sur le forum), petit nouveau dans l’ultra depuis un certain 50km de Belves "improvisé" et qui est venu de Cahors pour découvrir et photographier le monde des 24h. La famille des centbornards t’attend à Millau en septembre Billou !

Le retour au quotidien sans vous tous est bien difficile. Plus difficile que d’habitude je trouve. Vous me manquez… Quand est-ce qu’on s’en refait un ?

Image


Les photos :
http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMonde24hBrive2010AvantLeDepart?authkey=Gv1sRgCJih3-uUiPiY6gE&feat=directlink

http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMondeDe24hLaCourse?authkey=Gv1sRgCPaCsb2ixvq7VQ&feat=directlink

http://picasaweb.google.fr/chantal4612/ChampionnatDuMonde24hLesPodiums?authkey=Gv1sRgCJGAsayP-eTeBA&feat=directlink

Très beau récit Chantal.
Après ce week end Briviste il règne un grand vide ,envie de remonter le temps jusqu'à ce fameux 24h.Toutes les images défilent encore et encore.
Vivement le prochain rendez-vous pour revivre de super moments :pompom:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 13:13
de Hermagot
:merci:

ps : je voulais écrire plus que "ça" :oops: mais, comme à la lecture de Bruno, Patrice ou Guy : te lire provoque... comme une boule dans la gorge... et les mots manquent pour exprimer ce que tu transmets.

Donc... juste :merci:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 13:20
de Pascal
christelle a écrit:Très beau récit Chantal.
Après ce week end Briviste il règne un grand vide ,envie de remonter le temps jusqu'à ce fameux 24h.Toutes les images défilent encore et encore.
Vivement le prochain rendez-vous pour revivre de super moments :pompom:


Ce sera peut-être là (lu sur Ufo)

Mondiaux et Européens de 24h en 2011 à Brugg (Suisse). La date sera probablement 28-29 mai (une semaine plus tard est une autre option).
Une compétition aura lieu sur le même parcours prochain septembre.

A+
Pascal

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 16:42
de Pat71
Chantal, c'est pas bien d'écrire des choses comme ça. :nonnon:
Je commençais juste à reprendre pied dans la réalité et voilà ... je replonge à nouveau.

Ce qui m'impressionne chez toi, entre autres :siffle: , c'est cette capacité à t'identifier affectivement aux personnes que tu rencontres, une empathie poussée à son paroxysme. Tu te rends compte combien de 24h tu as courus à Brive !

Et le romantisme de Delacroix te va si bien.

Quel beau récit en tout cas. :love:
Tu l'as écrit au boulot ? :mrgreen:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 17:42
de guy13
Pat71 a écrit:Chantal, c'est pas bien d'écrire des choses comme ça. :nonnon:
Je commençais juste à reprendre pied dans la réalité et voilà ... je replonge à nouveau.
Pareil. :cartonR:
Ce qui m'impressionne chez toi, entre autres :siffle: , c'est cette capacité à t'identifier affectivement aux personnes que tu rencontres, une empathie poussée à son paroxysme. Tu te rends compte combien de 24h tu as courus à Brive !

Chantal, et quelques autres, n'arrivent sans doute pas à brimer aussi complètement que toi un petit côté sentimental... :siffle: Mais plus que cela, elle est vraiment tournée vers autrui, elle n'oublie personne ; ce n'est pas chez elle une simple capacité à se laisser aller à ses émotions, mais une véritable ouverture. Rare.

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 17:54
de Pat71
Quoi !
Moi, sentimental ! :siffle:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 18:00
de Annecemma
Bonjour à tous,

il m'est impossible de vous faire un récit de la course comme j'ai pu le faire l'année dernière après Bergame. D'une part, j'étais à une place différente et d'autre part, l'émotion ou les émotions étaient trop fortes pour y mettre des mots ensuite qui soient capable de retranscrire mon vécu pendant ces deux jours incroyables.

J'ai pu depuis mon retour ici lire chacun de vos messages sur ce post, et donc revivre cette course, lire le récit de vos émotions, etc. La meilleure façon pour moi de ne pas oublier était tout simplement de copier sur un disque de sauvegarde chacune de ces pages.

J'étais à de nombreuses reprises au bord des larmes pendant ce 24h, submergé par l'émotion, et une fois, une fois seulement par la crainte de ne pouvoir finir le "travail", ou je devrais plutôt dire la partie, à seulement 2h15 de la fin de celle-ci. En effet Vincent, tes mots quelques minutes avant le départ "CE N'EST QU'UN JEU"" ont été très fort de sens, et je me suis empressé de les citer à mes amis de l'Equipe de France pour tenter de ne pas se focaliser sur la pression qui était la notre. "Porter le maillot" était une réelle fierté, mais m'a donné le fort sentiment d'une obligation de réussite.

Que de regards échangés avec vous tous membres de la famille ADDM pendant ces 24h mais aussi avec mes proches parents, frères, belle soeur, enfants, neveux, nièces, que de sourires esquissés... Vous tous, nos supporters, nous avez permis de nous transcender. MERCI!

Ces résultats sont ceux d'une équipe toute entière, et je suis terriblement déçu pour Karine, Brigitte et Bruno. Déçu car je connais à présent l'investissement qu'il faut pour espérer honorer cette sélection en Equipe Nationale. Mais nul doute que vous allez tous trois rebondir très rapidement vers de nouveaux sommets. Bravo à tous mes co-équipiers qui ont tous parfaitement assumé le rôle qui était le leur. Bravo à Fabien dont c'était la der des der sur 24h et qui s'est offert le luxe de sortir par la grande porte.
Merci aux coachs avec une mention toute particulière pour Jean François Pontier qui a assuré toute ma préparation ainsi que mon ravitaillement pendant toute l'épreuve. Merci pour l'équipe médicale qui a fait des miracles sur un genou récalcitrant et qui a assuré un max pour l'ensemble de la délégation.

Merci aux organisateurs sans qui tout cela ne serait pas possible. Merci Patrick pour ce que tu as su mettre en place. J'espère qu'au petit matin, de là haut, avec l'apparition du soleil, tu étais fier de ce que tes petits bleus avaient réalisés.

MERCI, MERCI, MERCI...... je pourrai l'écrire tant de fois.

J'aime ce que nous avons fait tous ensemble. Je vous embrasse.

A+ Emmanuel

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 20:14
de Gouzy
Annecemma a écrit:
MERCI, MERCI, MERCI...... je pourrai l'écrire tant de fois.

J'aime ce que nous avons fait tous ensemble. Je vous embrasse.

A+ Emmanuel


:maitre:

Cet instant a été magique, déconnecté de la réalité, un instant d'éternité :


ImageImage

:merci: à Grelot :love: pour ces 2 photos.

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Mar 18 Mai 2010 22:20
de grelots
VincentGouzerch a écrit:
:merci: à Grelot :love: pour ces 2 photos.


:wink:

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Ven 13 Mai 2011 07:44
de Gouzy
Souvenez-vous l'an dernier à 10h le 13 Mai 2010... :love:

L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; Il coule, et nous passons ! Lamartine


VincentGouzerch a écrit:
Annecemma a écrit:
MERCI, MERCI, MERCI...... je pourrai l'écrire tant de fois.

J'aime ce que nous avons fait tous ensemble. Je vous embrasse.

A+ Emmanuel


:maitre:

Cet instant a été magique, déconnecté de la réalité, un instant d'éternité :


ImageImage

:merci: à Grelot :love: pour ces 2 photos.

Re: Suivi direct Live : CdM & C.E de 24h à BRIVE

MessagePosté: Ven 13 Mai 2011 07:47
de Pascal
énoooorrrrmmmeee !!!!!!!!!!!