Page 2 sur 2

Re: Record d'Europe du semi-marathon

MessagePosté: Mer 13 Mar 2019 20:57
de stephweb
Oli89 a écrit:
stephweb a écrit:Lui, a un avantage énorme sur les Kenyans/Éthiopiens, est qu'il dit aimer courir (c'est ce qui justifie sa quantité d'entrainement).
Or, il parait que les Kenyans/Éthiopiens, eux ont rarement la chance de courir pour le plaisir. Pour eux c'est surtout un moyen de s'en sortir.


Ce n'est pas forcément ce que disent ceux qui ont eu la chance de s'immerger dans les meilleurs centres d'entraînement kenyans...
Pour eux, ce ne serait ni un plaisir (d'ailleurs, ceux qui courent seulement pour le plaisir sont-ils si nombreux que cela en France?), ni un déplaisir, mais un mode de vie...


Ok.
En +, se payer un "long" voyage au Kenya revient visiblement nettement moins chère que de partir en vacance en France.
Sur airbnb il y a pleins des logements (à Iten) entre 10 et 15€ la nuit.
ça permet de visiter une culture différente, et de se mélanger socialement avec des gens différents, ce qui doit être très enrichissant.

Julien Wanders prouve aussi que des coureurs blancs peuvent battre les Kenyans/Éthiopiens avec des pieds faibles (à moins qu'il ce soit entraîné très régulièrement pieds nus).
Dans ce reportage :
https://www.youtube.com/watch?v=GI_t7uL5FnA
Ils disaient que ce n'est pas la génétique des Kenyans/Éthiopiens qui fait leur force par rapport aux coureurs blancs, mais leurs pieds qui sont forts + mobiles, et qui sentent le sol).
Julien Wanders lui dit que ce n'est pas la génétique, mais leur mode de s'entraîner et leur mode de vie.

https://www.illustre.ch/magazine/un-cou ... ez-kenyans
Rien que ça, c'est la classe :
Julien Wanders vit aujourd’hui au Kenya, dans une modeste maisonnette de deux pièces. Le salon-salle à manger est aussi minuscule que sa chambre à coucher.
Julien Wanders pourrait se payer une pension complète dans un bon hôtel.

Re: Record d'Europe du semi-marathon

MessagePosté: Mer 13 Mar 2019 22:57
de L-1011
stephweb a écrit:Lui, a un avantage énorme sur les Kenyans/Éthiopiens, est qu'il dit aimer courir (c'est ce qui justifie sa quantité d'entrainement).
Or, il parait que les Kenyans/Éthiopiens, eux ont rarement la chance de courir pour le plaisir. Pour eux c'est surtout un moyen de s'en sortir.


Je ne sais pas pour le Kenya mais c'est en tous cas faux pour l'Ethiopie.
J'ai eu l'occasion de courir en novembre 2 fois aux 10km d'Addis Abeba ou 20-25000 coureurs participent dont un grand nombre en pas loin d'1H. Bref de purs coureurs de loisir, certains se prenant en selfie, d'autres en surpoids, aussi des groupes d'amis ou de sociétés, mais avec un droit d'inscription equivalent à 5€ quand même.